Loger les classes moyennes Mesures pour favoriser un meilleur accès

Loger les classes moyennes  Mesures pour favoriser un meilleur accès

Publié le : 20.10.2011 | 08h15 «Le gouvernement propose une batterie de mesures pour un logement à la portée des classes moyennes». Afin de sauvegarder le pouvoir d'achat des ménages en maîtrisant les dépenses liées à l'habitat et diversifier les produits et les formules d'accès au logement, le ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace a pris une série de mesures pour favoriser un meilleur accès au logement des classes moyennes. Il s'agit entre autres d'avantages urbanistiques pour encourager les promoteurs immobiliers à produire des logements destinée à ces classes, de la récupération des friches urbaines et des zones obsolètes pour injecter leurs fonciers à cet effet, et de la révision des mécanismes de régulation du marché en réduisant les durées nécessaires à l'équipement et à la valorisation des zones ouvertes à l'urbanisation. Selon un rapport du ministère sur la promotion de logement pour les classes moyennes, le programme prévoit la valorisation des équipements par les promoteurs immobiliers, la réduction du taux d'enregistrement fixé actuellement à 3% et l'exploration de la possibilité de financement des investissements dans le moyen standing par le marché boursier. Pour ce qui du locatif, le développement d'une offre locative adaptée à cette tranche permettra de structurer les trajectoires résidentielles des ménages et de constituer un tremplin vers l'accès à la propriété, souligne le rapport. Dans cette optique, le ministère prévoit l'encouragement de métiers d'intermédiation et de gestion locative et des programmes immobiliers destinés au locatif moyen standing, ainsi que la mise en place de mécanismes incitatifs pour l'investissement dans ce secteur. Pour ce département, le développement d'une offre moyen standing est également lié aux encouragements pour les promoteurs et acquéreurs. Ainsi, le système bancaire est appelé à diversifier l'offre et faire preuve de dynamisme pour convaincre les ménages à opter pour l'épargne logements qui leur permettra de constituer l'apport initial lors de l'achat et de mettre en place des mécanismes incitatifs pour les investisseurs. Même son de cloche chez le président de la Fédération nationale de la promotion immobilière (FNPI), Youssef Iben Mansour, pour qui l'année 2012 sera celle des propositions en faveur des classes moyennes. La FNPI propose ainsi la mise en place d'un nouveau produit, dans les mêmes conditions et selon les modalités prévues pour le logement social avec une superficie plafonnée à 80 m² et un prix maximum exprimé en m², soit 5.000 DH. SOURCE WEB Par MAP Le Matin