Consécration Le Marocain Mohamed Bennouna réélu à la Cour internationale de justice à une écrasante majorité

Consécration  Le Marocain Mohamed Bennouna réélu à la Cour internationale de justice à une écrasante majorité

Mohamed Bennouna, actuellement juge à la Cour internationale de justice (CIJ), a été réélu, jeudi à New York, à une écrasante majorité, pour un nouveau mandat de neuf ans à compter du 6 février 2015, à l'issue d'une élection simultanée au Conseil de sécurité et à l'Assemblée générale de l'ONU, rapporte la MAP. M. Bennouna a obtenu 159 voix (le score le plus élevé), soit plus de la majorité absolue requise qui est de 97 voix pour l'Assemblée générale, et 14 voix au CS de l'ONU dont la majorité est de 8 voix sur les 15 États membres, lors de ce scrutin à bulletin secret. Sept tours ont été nécessaires dans les deux organes pour départager les candidats en vue de pourvoir les cinq sièges vacants.

Conformément au statut de la CIJ, au règlement intérieur de l'AG et au règlement intérieur provisoire du CS de l'ONU, le vote ne sera conclu que lorsque les cinq candidats auront obtenu la majorité absolue dans les deux organes. Au départ, 9 candidats étaient en lice, avant le retrait de la Mauritanie (avant l'ouverture de l'opération de vote), puis de Madagascar et de la République démocratique du Congo (RDC). Ces deux derniers ayant retiré leurs candidats en raison des faibles scores réalisés.

Dès le début de l'opération de vote, M. Bennouna figurait avec le candidat des États-Unis en tête avec un score variant entre 147 et 165. Les trois autres candidats qui ont rejoint la Cour qui compte 15 juges élus sont Joan E. Donoghue (USA), Kirill Gevorgian (Russie) et James Richard Crawford (Australie). Les deux autres candidats qui restent en lice, ceux de la Jamaïque et de l'Argentine, devaient être départagés hier au cours d'un nouveau vote.

«Je suis très heureux aujourd'hui, une journée de bon augure qui coïncide avec l'anniversaire de la Marche verte», le 6 novembre 1975, une date dont il se souvient parfaitement pour avoir «siégé en tant qu'expert, au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, avec Driss Slaoui, alors ambassadeur du Maroc à l'ONU», au cours de laquelle «nous avons dû répondre à une série de questions des membres du Conseil concernant la légitimité de la Marche décrétée par feu S.M. Hassan II et les objectifs qu'elle poursuit qui étaient comme chacun le sait entièrement pacifiques», a déclaré M. Bennouna à cette occasion à la MAP.

Les quinze juges qui siègent à la CIJ doivent assurer, dans leur ensemble, la représentation des grandes formes de civilisation et des principaux systèmes juridiques du monde. Ce principe s'est traduit dans la pratique par une répartition des membres de la Cour entre les principales régions du globe qui est aujourd'hui la suivante : Afrique (3), Amérique latine et Caraïbes (2), Asie (3), Europe occidentale et autres États (5) et Europe orientale (2).

Selon les termes de l'article 2 du statut de la Cour, les juges doivent être élus, sans égard pour leur nationalité, parmi les personnes jouissant de la plus haute considération morale, qui réunissent les conditions requises pour l'exercice, dans leurs pays respectifs, des plus hautes fonctions judiciaires, ou qui sont des jurisconsultes possédant une compétence notoire en matière de droit international. Créée en 1946, la CIJ, dont le siège est à La Haye (Pays-Bas), est l'organe judiciaire principal de l'ONU. Sa compétence est double : d'une part, la Cour règle les différends juridiques entre les États parties et, d'autre part, elle donne des avis consultatifs aux Nations unies et à leurs institutions spécialisées.

7 novembre 2014 –

SOURCE WEB Par LE MATIN

Tags : Mohamed Bennouna, actuellement juge à la Cour internationale de justice (CIJ), a été réélu, jeudi à New York, à une écrasante majorité- élection simultanée au Conseil de sécurité-  élection simultanée à l'Assemblée générale de l'ONU- Cour Internationale de Justice (CIJ), dont le siège est à La Haye (Pays-Bas)-