Agriculture Les fellahs s'inquiètent pour les prochains jours

Agriculture Les fellahs s'inquiètent pour les prochains jours

Publié le : 23.01.2012 | 15h23 Globalement, l'état végétatif des céréales est bon, mais il reste tout de même inférieur à celui observé en janvier 2011, et présente aussi des écarts selon les régions. La pluie arrive au compte-gouttes, cette année ! Après un bon début marqué par un niveau de précipitations encourageant, en automne dernier, les précipitations se sont par la suite faites tellement rares que les agriculteurs, lassés par des journées trop ensoleillées, commencent à broyer du noir et à envisager les scenarii les plus pessimistes. En effet, on a toujours à l'esprit le niveau de récolte très médiocre de la campagne 2006-2007, avec à peine 24,4 millions de quintaux. Les agriculteurs gardent toutefois l'espoir en des jours meilleurs, suite notamment aux dernières pluies qu'a connues le Royaume. Ainsi, selon un récent communiqué du ministère de l'Agriculture, le pays a connu au cours des journées du 16 et du 17 janvier d'importantes précipitations dans plusieurs régions. Ceci a permis au cumul pluviométrique national moyen d'atteindre 148 mm, le 17 janvier, en baisse toutefois de 27% par rapport à la normale (203 mm). Ces récentes pluies ont eu un impact positif sur l'état végétatif des cultures, en particulier les céréales d'automnes. Dans les zones à vocation céréalière, le volume pluviométrique enregistré au cours de ces deux journées a varié entre 10 et 50 mm, entretenant l'espoir d'une bonne campagne agricole, mais à condition toutefois que les pluies soient au rendez-vous dans les semaines à venir. Surtout que la majorité des céréales en place est actuellement au stade de levée-tallage (apparition des premières tiges), selon le ministère de l'Agriculture qui précise que les conditions climatiques favorables au démarrage de la campagne 2011-12 ont encouragé les agriculteurs à labourer 5,5 millions d'hectares, dont 4,7 millions ont été emblavés à la date du 15 janvier. Sur l'ensemble de la superficie emblavée en céréales, 70% présentent un état végétatif jugé bon, 23% moyen et 7% mauvais à médiocre. Globalement, l'état végétatif des céréales est satisfaisant, mais il reste inférieur à celui observé en janvier 2011 et présente aussi des écarts selon les régions. Ainsi, dans les régions du Gharb, Doukkala, Zaër, Saïss, Tanger, Taza et Taounate, les superficies dans un bon état végétatif représentent 80 à 100%. Ce taux varie de 50 à 60% dans d'autres régions comme la Chaouia, le bour de Tadla et le bour du Haouz. À noter que la Chaouia, les Doukkala, Taza, Saiss et Zaër comptent parmi les plus importantes régions céréalières du Royaume. S'agissant du couvert végétal spontané des parcours pastoraux, il est moins bon, étant affecté par les conditions climatiques défavorables, en particulier dans la région orientale et dans le sud. Par contre, dans les zones nord et centre, les parcours pastoraux présentent un meilleur état végétatif, selon le ministère de tutelle, qui rappelle toutefois l'intervention de l'État dans le cadre des programmes de sauvegarde et de protection du cheptel dans les zones à climat défavorable. S'agissant des cultures maraîchères de primeurs, il faut noter une certaine reprise après la vague de froid. En fait, la baisse des températures depuis la fin de novembre dernier dans les principales zones de production de primeurs a affecté la croissance des cultures maraîchères et retardé la maturation des fruits. Cela s'est traduit par une baisse de l'offre sur le marché national, engendrant une hausse de prix de certains produits comme la tomate. Toutefois, l'on s'attend, avec la hausse des températures dans les jours à venir, à une reprise du rythme normal de production dès la fin de ce mois de janvier. Cela impactera positivement le niveau des prix des primeurs sur le marché. À l'export, celles-ci se sont d'ailleurs bien comportées, enregistrant un volume des ventes en hausse de 2%, avec 267.000 tonnes, dont 183 000 de tomates. Repères Agrumes : des prix assez rémunérateurs - Au 16 janvier 2012, les exportations d'agrumes ont atteint 267.000 tonnes, en baisse de 15%. La campagne d'exportation a accusé un retard au démarrage, estimé à 15 jours par rapport à la campagne 2010-11, suite aux fortes pluies de novembre. - Sur le marché intérieur, les prix moyens mensuels enregistrés depuis le début de la campagne agrumicole varient entre 3DH et 5 DH/kg pour les petits fruits, et entre 2,5 à 5,5 DH/kg pour les oranges. - Les niveaux de prix restent assez rémunérateurs pour les producteurs d'agrumes, en comparaison avec les prix à l'export qui ont oscillé entre 4 et 6 DH/kg durant les mois d'octobre et novembre 2011. SOURCE WEB Par Lahcen Oudoud | LE MATIN