Casablanca/Cathédrale Sacré-Cœur Le processus de reconversion entamé

Casablanca/Cathédrale Sacré-Cœur Le processus de reconversion entamé

50 millions de DH pour l’aménagement, la scénographie et le mobilier

Délai de livraison: 20 mois

Amsterdam, un modèle à suivre

La cathédrale Sacré-Cœur se démarque par sa grande hauteur sous plafond,  son éclairage particulier grâce aux vitraux colorés ainsi que ses clochers qui ont des allures de minarets (Ph. L’Economiste)

Plus de 10.000 m2 en plein cœur de Casablanca! C’est ce qu’offre la cathédrale Sacré-Cœur reconvertie depuis quelques années en espace culturel. L’ancien sanctuaire catholique accueille ponctuellement des expositions et des manifestations culturelles. Mais aujourd’hui, la ville veut en étendre l’usage à d’autres activités (conférences, bibliothèque, boutiques, défilés de mode, hall de musique…). L’édifice dispose d’un grand espace extérieur suffisant pour programmer et organiser des concerts et des activités en plein air.

Le projet de réhabilitation de cet ancien lieu de culte est confié, rappelons-le, à Casa Patrimoine, qui a déjà lancé les études techniques préalables au démarrage des travaux (cf. édition du 13 août 2015). La durée prévue pour la réalisation de ce projet est de 20 mois (dont 6 pour les études). «Le coût de l’opération, qui englobe aménagement, scénographie et mobilier, est estimé à 50 millions de DH», indique une source auprès de Casa Patrimoine.

La SDL en charge du patrimoine compte s’inspirer de l’expérience hollandaise en la matière. En effet, les villes de Casablanca et Amsterdam ont signé en novembre 2014 une convention de coopération (complétée par un avenant en mai 2015) visant la réhabilitation de la cathédrale Sacré-Cœur, l’exploitation du Grand théâtre, et le réaménagement du complexe Mohammed V. Cette coopération se structure principalement autour de l’échange d’expériences avec Amsterdam sur les thèmes de la culture, du marketing urbain, de la gestion portuaire, la gestion de l’eau et des déchets, du sport et du développement urbain intelligent. Amsterdam est d’ailleurs précurseur dans la réhabilitation d’églises et lieux de culte en espaces culturels comme le Paradiso, ancienne église transformée  en salle de concert.        

L’édifice et ses annexes bénéficient d’une situation stratégique au cœur du centre-ville de Casablanca dans le parc de la Ligue arabe. Son projet de réhabilitation s’inscrit dans le cadre des projets structurants visant l’aménagement urbain de cette zone (Grand théâtre, réhabilitation du parc de la Ligue arabe et de la Casablancaise…).

Pour rappel, l’église Sacré-Cœur est l’œuvre de l’architecte français Paul Tournon. Elle est construite, dès 1930, afin de servir de lieu de culte principal à la communauté catholique, alors forte de près de 40.000 fidèles. La dernière tranche n’est achevée qu’en 1953. Rendu par l’Évêché à la ville au début des années 1970, l’espace a été utilisé pour l’enseignement supérieur. Depuis les années 2000, l’église a été reconvertie en espace culturel. Son aspect architectural, unique dans son environnement, constitue une attraction pour le public. Ses dimensions monumentales (33 m sous la voûte, 75 m de long environ pour les cinq nefs) et sa structure élancée par rapport à son entourage lui garantissent une grande visibilité depuis plusieurs rues de la ville. Son toit offre d’ailleurs une vue imprenable sur la ville.

Le 04 Janvier 2016
SOURCE WEB Par L’économiste

Tag : La cathédrale Sacré Cœur- espace culturel- manifestations culturelles- conférences, bibliothèque, boutiques, défilés de mode, hall de musique- Casa Patrimoine- les villes de Casablanca et Amsterdam- la gestion de l’eau et des déchets- le parc de la Ligue arabe- projet de réhabilitation- la communauté catholique-

Les tags en relation

 

Les articles en relation