Protection de l'environnement L'interdiction des sacs plastiques s'internationalise

Protection de l'environnement L'interdiction des sacs plastiques s'internationalise

Un kilogramme de film, sac ou sachet plastiques recyclé permet d'économiser 0,8 kg de pétrole brut. Rcycler une tonne de bouteilles en plastique permet d’économiser 830 litres de pétrole. Ph. DR

En adoptant, en début de semaine, une loi interdisant l'utilisation des sachets plastiques, le Sénégal rejoint la longue liste des pays ayant banni ces produits. Au Maroc, où 120.000 tonnes de sacs sont rejetées chaque année dans la nature, la loi a été approuvée en novembre 2015.

«Ce 4 janvier 2016 marque l'entrée en vigueur de la loi n° 04/2015 du 4 mai 2015 relative à l'interdiction de la production, de l'importation, de la détention, de la distribution, de l'utilisation des sachets plastiques de faible micronnage et la gestion des déchets plastiques», a affirmé à Dakar le ministre sénégalais de l'Environnement et du développement durable, Abdoulaye Bibi Baldé. Ce dernier a rappelé que «Le brûlage de ces déchets plastiques entraîne la production de pollutions organiques persistantes qui provoquent le cancer et des maladies cardio-vasculaires respiratoires». En décidant d'une telle interdiction, le Sénégal rejoint la longue liste des pays, dont le Maroc, où les sacs en plastique sont désormais prohibés. En novembre 2015, la Chambre basse du Parlement du Royaume, où 120.000 tonnes de sacs sont rejetées chaque année dans la nature, a adopté à l'unanimité cette nouvelle mesure, qui concerne l’utilisation, la fabrication, l'importation et la commercialisation de tels produits, dérivés des hydrocarbures et par conséquent non biodégradables. Pionnier d'une telle démarche, le Danemark a instauré une taxe dès 1994.

En 2002, le Bangladesh a décrété une interdiction totale des sacs en plastique, la même année, l'Irlande a imposé une taxe de 15 centimes par sac de caisse qui en aurait fait chuter de 90% la consommation, selon le quotidien français «Le Monde».

Le Kenya a interdit la manufacture et l'importation de sacs plastiques légers en 2011 et a introduit une taxe de 120% sur les sacs plastiques, cette mesure a été reprise par les pays voisins. En novembre 2013, la Commission européenne a adopté une proposition qui impose aux États membres de réduire l'utilisation des sacs en plastique.

La production de ces derniers dans le monde a atteint entre 500 et 1.000 milliards d'unités au début des années 2000, dont 80% aux États-Unis et en Europe.

De plus, 70 à 80% des déchets retrouvés dans les mers et sur le littoral sont donc d'origine terrestre et 60 à 75% des débris trouvés au fond des mers sont des sacs plastiques. Les écologistes estiment à 400 ans le temps que met un sac en plastique pour se dégrader naturellement.

Cette période est encore plus longue dans les fosses marines où la lumière ne parvient pas et où ils se transforment en particules toxiques qui contaminent l’eau, et entrent dans la chaîne alimentaire lorsque les animaux les consomment accidentellement.

Le 07 Janvier 2016
SOURCE WEB Par LE MATIN

Les tags en relation

 

Les articles en relation