Compétitivité durable: le Maroc ne s’en sort pas bien

Compétitivité durable: le Maroc ne s’en sort pas bien

Solability, un think tank international spécialisé dans le conseil en gestion durable, vient de publier un indice qui classe le Maroc à la 133e place sur 180 pays.

Décryptage de l'indice 2015 de compétitivité durable dans le monde.

Avec un score global de 37.4, le Royaume occupe la 133e position sur 180 pays, derrière les îles Samoa et devant le Bangladesh. C'est un classement défavorable en matière de compétitivité durable, que le think tank définit comme "la capacité à générer et maintenir une richesse inclusive, sans pour autant compromettre la possibilité d’augmenter son niveau".

L’indice, élaboré annuellement par Solability depuis 2012, compile cinq facteurs majeurs, à savoir: le capital naturel, la gestion des ressources, le capital social, le capital intellectuel, et la gouvernance. Ces cinq facteurs regroupent à leur tour 106 indicateurs avec des critères précis, dont les données ont été collectées auprès de la Banque mondiale et de plusieurs agences onusiennes.

Sur ces cinq piliers, c’est sur celui du capital intellectuel que le Maroc affiche le meilleur classement, en se positionnant à la 79e place. Le pilier "capital intellectuel" tient surtout compte de la durabilité de l’innovation et donc de la capacité d’un pays à générer de la richesse et du travail à travers les industries innovantes à forte valeur ajoutée sur les marchés internationaux. 

En matière de gouvernance, c'est-à-dire de "capacité des instances réglementaires et des autorités à fournir un cadre de travail favorable à une compétitivité durable" toujours selon Solability, le Maroc occupe la 94e position, avec un score de 47.0.

Le capital naturel du Maroc ne lui fournit, quant à lui, que la 131e position, tenant compte de "l’environnement naturel donné à l’intérieur des frontières du pays, y compris la disponibilité des ressources naturelles et le niveau d’épuisement de celles-ci", explique Solability.

Quant au facteur "capital social", qui tient compte d’indicateurs comme la santé, la sécurité et la qualité de vie, le Maroc ne s’en sort pas mieux. Il occupe ainsi la 141e position. Ce classement reste toujours dominé par les pays européens, notamment le Danemark, le Luxembourg et la Norvège.

Enfin, le pire classement enregistré par le Maroc est sur le critère de la gestion des ressources, où il est classé 158e sur 180 pays. Cette position implique que le royaume manque d’efficacité et d’efficience dans la gestion des ressources dont il dispose, qu’elles soient humaines, technologiques ou financières, locales ou importées.

Sur le plan mondial, le classement de Solability est dominé par les pays scandinaves, notamment l’Islande, la Suède et la Norvège, qui occupent respectivement les trois premières places. Au niveau maghrébin, le Maroc est devancé par l’Algérie, qui occupe la 74e position et la Tunisie, qui occupe la 122e position. 

Solability note que son indice de compétitivité durable est basé sur des données de performance actuelle, ainsi que sur les tendances enregistrées (augmentation ou diminution) lors des cinq dernières années au niveau de chaque pays, présentant ainsi une image momentanée de la situation, tout en permettant d’indiquer le potentiel futur d’un pays.

Le 07 Janvier 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

ODD, la feuille de route africaine

ODD, la feuille de route africaine

Ministres et hauts responsables africains sont actuellement réunis à Marrakech pour la 5e session du Forum régional africain sur le développement durable. L...