Tourisme et image de marque Le Maroc touristique et l'autre Maroc

Tourisme et image de marque Le Maroc touristique et l'autre Maroc

Il en est d'un pays comme d'un produit ; sa perception est liée à l'image que l'on en a. Cela tient essentiellement au fait que, dans le monde d'aujourd'hui, ce "village planétaire", c'est la communication qui prédomine. Il ne se passe pas une semaine sans que l'on mesure davantage la place et le rôle des médias dans notre vie et surtout des télévisions.

Cela conduit même à des paradoxes ; peu importe la réalité de ce que vous faites -ou de ce que vous êtes- ce qui compte, en dernière instance, c'est la perception que l'on en reçoit. Cette singularité des techniques de communication dans nos sociétés devrait être pleinement intégrée et valorisée par le Maroc. Est-ce le cas ? Ce qui frappe tout d'abord, s'agissant du Royaume, c'est la qualité du produit touristique qu'il offre. Sans doute tout n'y est pas parfait, mais globalement, force est de dire que le Maroc se distingue sur le marché international par la nature fortement attractive de destinations, proprement magiques - il en est ainsi de Marrakech, Ouarzazate, Agadir, Fès, Tanger... Il offre également d'autres attraits :

diversité des sites, balnéaire, montagne et présaharien, architecture et monuments millénaires, gastronomie, arts et traditions, hospitalité... C'est un pays à la fois si proche de l'Europe, si familier des consommateurs européens, mais qui dispose en même temps d'un capital de dépaysement qui n'a rien à voir avec les images de carte postale de certains pays présentés volontiers comme étant "exotiques". Autre paradoxe : pourquoi cette bonne image touristique ne se trouve-t-elle pas sur d'autres plans ? Qu'est-ce qui empêche que joue pleinement une synergie entre les différentes images du Maroc ? Peut-on continuer à laisser perdurer la séparation entre le Maroc touristique et l'"autre" Maroc ?

Pour une stratégie de promotion

Il faut bien relever ici que nous n'avons pas que des amis à l'extérieur et que certaines officines spécialisées mènent depuis des années des campagnes insidieuses contre le Royaume. Cela nous le savons. Mais y a-t-on apporté les éléments de réplique et d'information conséquents de nature à démentir les assertions et allégations entretenues sur tel ou tel point ? Nous-mêmes, nous avons peut-être fait l'erreur de tomber dans ce piège du "Maroc en rondelles" qu'on nous présente à l'extérieur dans certains milieux, comme attractif sur le plan touristique et un peu moins sur d'autres plans. Or, l'image d'un pays est un atout : elle est la résultante complexe de perceptions et de dispositions qui dans une alchimie donne tel ou tel résultat.

C'est pourquoi une stratégie de promotion de notre image de marque doit être conçue, élaborée et mise en œuvre. Elle doit prendre en charge l'ensemble des traits du Royaume qui lui donnent son identité et sa personnalité et les agencer de sorte qu'ils offrent à l'extérieur la posture la plus positive et la plus avantageuse.

Cela n'a rien à voir avec des opérations médiatiques “coups de poings “, menées souvent à grands frais et qui n'ont qu'un impact marginal quand elles ne sont pas proprement contre productives dans certains cas. Pas davantage, elles ne doivent s'obstiner à commercialiser des visions étriquées et "archaïques" de notre pays, à coups de clichés “authentiques “ bâtis à partir d'un imaginaire invariant -chameau, thé à la menthe, folklore. Non, car il nous faut aller plus loin et veiller à valoriser l'image démocratique du Royaume. avec ses libertés, son pluralisme, sa quiétude.

Dans cette perspective, les millions de témoins ne manquent pas : ce sont les importants flux de touristes, notamment occidentaux, qui sillonnent depuis des lustres le Royaume et qui ont pu voir, sur le terrain si l'on ose dire, en toute liberté, le Maroc d'aujourd'hui, ses hommes, ses réalités aussi. C'est donc à partir de ces données - et de beaucoup d'autres- qu'il importe de réfléchir à un véritable plan de promotion de l'image du pays. Tous les secteurs d'activités bénéficieront des retombées de ce "plus", que ce soit ceux du tourisme, de l'économie, des affaires ou des investissements.

Le 19 Janvier 2016
SOURCE WEB Par La Vie Touristique

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Énergie éolienne : Le Maroc 2e Afrique

Énergie éolienne : Le Maroc 2e Afrique

Avec une capacité installée estimée à 892 MW contre 1,5 GW pour l’Afrique du Sud, le Maroc occupe la 2e place en Afrique et au Moyen-Orient (MEA) en terme...