Hoverboard, un succès marocain et mondial plein de risques

Hoverboard, un succès marocain et mondial plein de risques

Le hoverboard connaît une ampleur dans le monde malgré le danger d’explosion lié à la surchauffe de la batterie. Au Maroc, il est présent depuis un mois seulement, mais suscite déjà un grand engouement.

Appelé Self balance scooter ou hoverboard, le skateboard électrique dispose de roues amovibles et d’un système d’auto-équilibrage, ce qui n’a d’ailleurs empêché tout dernièrement la chute à son domicile de l’ancien boxeur Mike Tyson, nouvel utilisateur de ce "véhicule" prisé, pour le plus grand rire des internautes.

Maroc: Boom dans les surfaces spécialisés, bide du commerce électronique

Au Maroc, le phénomène qui a débarqué il y a un mois, enregistre déjà un franc succès malgré le calme plat qui règne du côté des sites e-commerce. En tout cas du coté de Kaymu, la responsable de communication reconnaissant qu’aucun des skates motorisés mis en vente depuis une semaine n’avait trouvé preneur.

En ce qui concerne, les magasins traditionnels mais tout aussi modernes, la chanson a une autre mélodie, puisque les deux principales enseignes de loisirs présentes dans notre pays, ont rapidement vécu une rupture de stock, elles qui ont toutes deux importé ce produit, il y a un mois et qui disposent, contrairement à leurs concurrents électroniques, d’un service après-vente digne de ce nom, un facteur toujours indispensable concernant une marchandise innovante et coûteuse (entre 3.000 et 10.000 DH).

Virgin megastore, fort de ses 5 points de vente (2 à Casablanca, 1 à Rabat, 1 à Marrakech et 1 à Fès) vient d’écouler 180 exemplaires, avec un épuisement des stocks qui a duré 20 jours. Cette dernière rupture risque d'ailleurs de durer un certain temps désormais, puisque le taux de retour de 8% (15 articles étant rendus) dépasse la norme acceptable qui est de 2% maximum, selon une source autorisée. Car en plus du danger, la batterie peut arriver à faire inopinément stopper le mini engin, tout ceci provoquant la recherche d’un nouveau fournisseur.

La Fnac, qui n’existe au Maroc qu'à Casablanca, ne connaît pas ce problème. Aucun souci technique relevé, seulement des clients qui voulaient changer la couleur de leur planche à roulettes électrisée, d’après la responsable du rayon concerné. Elle ne peut se prononcer sur des chiffres bien précis, mais déclare que plus de 100 ventes ont été effectuées pendant près de 5 jours avant la mise à zéro de la réserve, réapprovisionnée en une quinzaine de jours, la marque française Moovway cédant sa place à l’européenne Iconbit. Il n’est pas interdit d’imaginer que si les magasins, dans notre pays, étaient plus nombreux, les recettes liées à ces nouveaux skates s’en verraient décuplées.

Incendies et interdictions dans le monde

Bien que populaire, ici et ailleurs, l’objet suscite également la polémique dans le reste du monde, puisqu’il a causé des incendies, notamment en Australie où une maison a brûlé le 4 janvier dernier. Il y a eu également 16 témoignages de feux aux Etats-Unis dus à cette innovation. Au Royaume-Uni, les autorités en ont saisi 15.000, en raison du système de chargement qui est la cause de tous ces maux. Comme on peut d’ailleurs le constater dans la vidéo ci-dessous, du dénommé Kevin MacLeod à Londres :

C’est uniquement pour cette raison que dans certains pays, le skate électrique est interdit. En Angleterre, sur la voie publique. En Australie, à la Nouvelle Galles du Sud. Et aux Etats-Unis, sur les campus californiens et sur certaines compagnies aériennes, qui refusent de l’embarquer (ce qui n’empêche pas qu'ils s’y vendent comme des petits pains, 1 toutes les 2 minutes dans l’ensemble du pays).

Tiré d’un film, le "vrai" hoverboard devient enfin réalité

Il ne faut pas oublier de préciser que le nom hoverboard qui provient du second volet de la trilogie "Retour vers le futur", sorti en 1989, mais dont l’action se déroulait le 21 octobre 2015, était en fait un skate volant et non électrique. Le choix de cette dénomination ne ressemble nullement à une coïncidence, les lanceurs de ce produit désirant certainement insister sur son caractère révolutionnaire.

Mais la révolution est toujours, et encore plus, en marche. Et, la réalité rattrape finalement la fiction, puisque le hoverboard du long-métrage futuriste est en train de prendre forme dans deux prototypes initiés par des entreprises différentes.

Le premier est l’œuvre de Lexus, le fabricant automobile, qui travaille sur un skate qui lévitera grâce à un matériau supraconducteur qui génère d’importants champs magnétiques, ce qui nous amène encore un peu loin du film.

Le deuxième s’en rapproche un peu plus, la société Arca space corporation, spécialisée dans l’aérospatial comme sa dénomination l’indique, lance l’ArcaBoard, au design de Lego, mais plutôt plat, qui, soulevé par 36 ventilateurs et représentant une puissance de 272 chevaux peut supporter un poids de 200 kilos pendant 6 minutes avec la possibilité d’étendre la durée à 35 minutes, grâce à une charge externe moyennant 4.500 dollars (plus de 44.000 DH) en plus des 18.000 euros (près de 195.000 DH) qu’il faudra débourser. On peut déjà précommander cette "révolution" par le biais du site Internet du fabricant. Les livraisons débuteront en avril prochain.

Le 19 Janvier 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation