Forum d’Abou Dhabi sur les mesures pratiques : L’efficacité de la vision prospective de SM le Roi sur les énergies renouvelables mise en avant

Forum d’Abou Dhabi sur les mesures pratiques : L’efficacité de la vision prospective de SM le Roi sur les énergies renouvelables mise en avant

Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a affirmé, lundi à Abou Dhabi, que la vision prospective efficace de SM le Roi Mohammed VI dans le domaine des énergies renouvelables permettra au Maroc d'assurer sa sécurité énergétique.

Dans une allocution lors des travaux du "Forum d'Abou Dhabi sur les mesures pratiques", organisé dans le cadre de la Semaine d' Abou Dhabi de la Durabilité , M. Benkirane a souligné que cette vision prospective du Souverain a contribué à l'adoption par le Maroc en 2009 d'une nouvelle stratégie énergétique basée sur la promotion de l'utilisation à grande échelle des ressources renouvelables et le renforcement de l'efficacité énergétique, notant que ceci contribuera inéluctablement à la réalisation des objectifs de la conférence de Paris sur les changements climatiques (COP 21).

Au cours de cette rencontre, marquée par la présence de plusieurs personnalités internationales, le chef du gouvernement a affirmé que l'Histoire n'oubliera pas que "SM le Roi a contribué largement à ce que le Maroc jouisse de sa sécurité énergétique en puisant dans ses ressources renouvelables et propres".

La stratégie énergétique nationale, a-t-il expliqué, permettra au Maroc de répondre à la demande croissante en énergie notamment électrique, de réduire sa dépendance énergétique et de promouvoir les énergies renouvelables, en portant sa part dans la capacité électrique produite à 42 pc à l'horizon 2020.

Cette stratégie ambitieuse est en cours de mise en œuvre conformément aux prévisions et recueille un intérêt grandissant de la part des investisseurs et des organisations internationales, a-t-il poursuivi, faisant état de la prochaine mise en service d'une première station thermo-solaire de 160 MW, la plus grande du genre au monde.

Environ 5 ans après le lancement de la stratégie énergétique nationale, "le Maroc a érigé les bases de son modèle énergétique propre qui en fait l'un des acteurs de la transition énergétique", a souligné M. Benkirane.

En plus, SM le Roi vient d'annoncer l'augmentation à 52 pc de la part des énergies renouvelables dans la capacité énergétique produite à l'horizon 2030 et "je croix que nous sommes le premier pays" dans ce domaine, a-t-il dit, faisant état d'une capacité supplémentaire de production d'électricité à base d'énergies renouvelables de 10100 MW durant la période entre 2016 et 2030.

Il a indiqué, à cet égard, que l'enveloppe globale des investissements dans l'énergie atteindra durant cette période environ 40 milliards de dollar, dont 30 milliards de dollars dédiés aux projets des énergies renouvelables, ce qui représente d'énormes opportunités d'investissement pour le secteur privé national et étranger.

Et M. Benkirane de souligner que les programmes ambitieux des énergies renouvelables annoncés contribueront largement à ce que le Maroc honore son engagement de réduire à 32 pc les émissions des gaz à effet de serre à l'horizon 2030 par rapport à leur niveau de 2010, ce qui correspond à 74 millions de tonnes de CO2 par an.

Il a, par ailleurs, souligné que la tenue au Maroc de la COP 22 à la fin de cette année, qui aura pour principal objectif la concrétisation de la mise en œuvre des recommandations de l'Accord de Paris, constitue une reconnaissance internationale de l'expérience marocaine en matière de promotion des énergies renouvelables et la diminution des gaz à effet de serre.

La tenue de ce rendez-vous international permettra au Maroc de renforcer sa position de pays qui tient ses engagements au niveau international en matière de lutte contre les changements climatiques, et de relever des défis qui se répercuteront positivement sur les grandes stratégies nationales en matière d'énergie, a-t-il ajouté, notant qu'elle constitue aussi l'occasion de mesurer les engagements pris lors de la conférence de Paris et d'entamer leur mise en œuvre, sachant qu'ils doivent entrer en vigueur en 2020.

Outre M. Benkirane, plusieurs personnalités internationales ont pris part aux travaux de ce forum d'Abou Dhabi des mesures pratiques, notamment le secrétaire général de l'ONU, le président du Nigéria, le ministre français des Affaires étrangères, président de la COP21, et le ministre d'Etat émirati et envoyé spécial aux affaires de l'énergie et du changement climatique, Sultan Al Jaber.

Cette rencontre, à laquelle prennent part plusieurs hommes d'affaires et des représentants des secteurs public et privé, examine les moyens de promouvoir les projets et techniques susceptibles de réaliser les objectifs du développement durable adoptés en 2015.

Ce forum s'inscrit dans le cadre de la Semaine de la durabilité d'Abou Dhabi, qui se tient du 16 au 23 courant, et qui se veut un espace pour les décideurs et les acteurs économique et académiques intéressés par la promotion des énergies renouvelables et le développement durable.

Cette Semaine, la plus grande manifestation du genre au Moyen Orient, connaît la présence de 33.000 participants issus de 170 pays, dont plus de 80 chefs d'Etat, de gouvernement et ministres, ainsi que des instances et organisations internationales qui examineront les moyens d'atteindre des solutions durables pour relever le défis de la croissance économique et démographique grandissante parallèlement à ceux liés aux changements climatiques.

Les participants débattront aussi les différentes initiatives pratiques à mettre en œuvre pour faire face aux défis qui se posent au monde, notamment le développement durable, l'adoption des énergies renouvelables, la réalisation de la sécurité hydrique et l'élaboration de solutions économiques que le secteur privé serait en mesure d'appliquer.

Le 20 Janvier 2016
SOURCE WEB Par l’opinion

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Gazoduc Nigeria-Maroc: un rêve africain

Gazoduc Nigeria-Maroc: un rêve africain

Lors de la signature, dimanche 10 mai 2018, de la déclaration conjointe entre le Royaume et le Nigéria sur le gazoduc régional, par Amina Benkhadra et Farouk...