Aviation d’affaires Le Maroc aura son «Bourget»

Aviation d’affaires Le Maroc aura son «Bourget»

L’ONDA repositionne l’aéroport de Tit Mellil en plateforme d’aviation d’affaires

Un business model PPP pour la réalisation des infrastructures

L’ONDA planche sur l’élaboration du programme de développement détaillé à très long terme de l’aéroport d’affaires de Tit Mellil. L’idée est de créer une complémentarité avec la plateforme de Benslimane (Ph. L’Economiste)

Une plateforme dédiée à l’aviation d’affaires! C’est un ambitieux projet de requalification du site aéroportuaire de Tit Mellil que vient de lancer l’ONDA. L’étude de faisabilité et de définition du business model est déjà dans le pipe. «L’objectif est de choisir la meilleure option possible pour le développement du site de Tit Mellil en aéroport spécialisé pour l’aviation d’affaires et d’élaborer la feuille de route et tous les documents nécessaires pour sa mise en œuvre», explique-t-on auprès de l’Office. L’enjeu porte concrètement sur le dimensionnement des futures installations et infrastructures à réaliser en fonction des prévisions. Le projet est d’ailleurs déjà sélectionné parmi les huit premiers qui entrent dans le périmètre d’application de la nouvelle loi sur le Partenariat public privé (PPP).

La déclinaison du plan de développement de l’aéroport a en effet été examinée selon plusieurs options de réalisation et de montage du projet (PPP, fonds propres, joint-venture.

.). Le business est bien là. L’Office a procédé à une appréciation chiffrée du marché de l’aviation d’affaires dans le monde et principalement au niveau des marchés émetteurs vers la destination Maroc. La taille actuelle de ce marché a aussi été passée à la loupe. Selon les statistiques de la Direction de l’aviation civile, le chiffre d’affaires du secteur a quasiment doublé durant les dernières années. Il est passé de 97,2 millions de DH à quelque 221,7 millions de DH sur la période 2011-2013. «L’étude portera aussi sur l’examen de la situation actuelle de l’aéroport de Tit Mellil et de Casablanca Mohammed V ainsi que sur la situation du foncier et des plans d’aménagement urbains aux alentours du site de l’aéroport de Tit Mellil», annonce-t-on auprès de l’ONDA. Tous ces aspects technico-financiers devraient à terme mener à l’élaboration d’un schéma directeur de développement de l’aéroport.

En fait, l’opportunité stratégique de repositionner ce site remonte à 2012 déjà. Une étude pour la définition de la stratégie de développement du bipôle aéroportuaire Benslimane-Tit Mellil avait révélé le potentiel pour l’aviation d’affaires. L’enjeu est de se greffer sur la dynamique économique et industrielle de la région du Grand Casablanca, ainsi que de son positionnement en tant que place financière internationale. L’aéroport capte déjà un peu plus de 8% du volume du trafic national. Il est toutefois encore loin des performances de la plateforme aéroportuaire de Marrakech. La ville touristique reste la première destination du Royaume sur le segment de l’aviation d’affaires, avec 11.600 passagers rien que pour le premier semestre 2015. Ce chiffre était, rappelons-le, de 24.700 en 2014.

Le 21 Janvier 2016
SOURCE WEB Par L’économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Maroc je t'aime, mais je te quitte

Maroc je t'aime, mais je te quitte

Après une vingtaine d'années passées au Maroc, mon départ se profile davantage à chaque instant. Étudiant en école de commerce en France, mon envie d...

Voici le logo de la COP22

Voici le logo de la COP22

Le comité de pilotage chargé de l’organisation de la COP22 a révélé jeudi 7 avril, l’identité visuelle de la 22e Conférence des parties à la convent...