Rencontre à Essaouira La filière apicole se structure

Rencontre à Essaouira La filière apicole se structure

Le Maroc a, tous les moyens, de renverser la tendance et de résoudre ces problèmes grâce à la formation et à l'apprentissage des bonnes pratiques pour produire un miel de qualité. Ph : DR

La rencontre d’Essaouira a été animée par Abdelhak Lacham, agronome et apiculteur, et Bernard Nicollet apiculteur expert, qui organise régulièrement des stages de formation au profit des apiculteurs marocains.

Les bonnes techniques et pratiques en apiculture ont été au centre d'une rencontre organisée, samedi, à Essaouira, à l'initiative de l'Association marocaine de l'apiculture naturelle (AMAN) avec la participation d'apiculteurs marocains et de chercheurs du domaine.

Initiée en partenariat avec l'Association Essaouira Mogador et l'Ecole hôtelière de Lausanne, cette rencontre a été animée par Abdelhak Lacham, agronome et apiculteur, et Bernard Nicollet apiculteur expert, qui organise régulièrement des stages de formation au profit des apiculteurs marocains.

S'exprimant à cette occasion, Bernard Nicollet a noté que l'apiculture au Maroc fait face à plusieurs défis, dont la formation, mettant l'accent sur l'importance de promouvoir des formations dans le domaine.

Cette rencontre a constitué une occasion pour cet expert international pour tirer la sonnette d'alarme sur la disparition des abeilles, qui est devenue un phénomène mondial résultant de plusieurs facteurs.

Le Maroc, qui était un grand producteur et un exportateur du miel de qualité, est devenu un pays importateur de cette substance, a-t-il déploré, relevant que le phénomène de disparition des abeilles au Maroc est lié aux problèmes de surpeuplement des ruchers et des surconcentrations des abeilles.

«Le Maroc a, tous les moyens, de renverser la tendance et de résoudre ces problèmes grâce à la formation et à l'apprentissage des bonnes pratiques pour produire un miel de qualité», a-t-il dit.

Cette rencontre a été marquée par la projection d'un documentaire («le berger des abeilles»). Nécessitant deux années de tournage, ce film est très pédagogique et instructif non seulement pour les apiculteurs débutants mais aussi pour toutes les personnes qui s'intéressent au monde des abeilles.

L'assistance avait rendez-vous aussi avec un autre documentaire présentant les témoignages d'apiculteurs marocains sur l'apiculture naturelle.

Les participants ont débattu lors de cette rencontre de thématiques se rapportant à «L'abeille en danger dans le monde, au Maroc et en France», «L'apiculture à Essaouira : ses atouts et ses difficultés», «Le métissage et le croisement génétique des abeilles» et «L'apiculture bio». 

Le 31 Janvier 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation