1.500 personnalités ont assisté à l'inauguration de NoorI

1.500 personnalités ont assisté à l'inauguration de NoorI

La première partie du futur plus grand complexe solaire au monde a été inaugurée par le Roi Mohamed VI. Cet événement a suscité l’admiration de tout le gotha marocain et étranger.

Jeudi 4 février, il y avait foule à Ouarzazate, pour l’inauguration royale de NOOR dans sa phase I, qui deviendra à terme la plus grande centrale solaire au monde, sur une superficie de 3.000 hectares.

Plus de 1.500 personnalités marocaines et étrangères ont fait le déplacement à Ouarzazate pour ne pas manquer ce que plusieurs d’entre eux n’ont pas hésité à qualifier d’événement historique.

Abdelilah Benkirane, Driss Jettou, Yassir Znagui, Fouad Ali El Himma, Hakim Benchamach, Driss Lachgar, Mohand Laensar, Mustapha Bakkoury, Anas Sefrioui, Segolène Royal, Hamid Chabat, Meryam Bensalah, Othman Benjelloun, Ahmed Akhchichine, Hakima Haité, Nabil Benabdellah, Ilyas El Omari …

Le sentiment général des participants interrogés par Médias 24 était partagé entre admiration et prise de conscience devant les conséquences d’un ambitieux projet avant-gardiste.

Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement, nous a déclaré que le complexe Noor finalisé contribuera à changer la face du Maroc.

«Nous avons pris la bonne direction, grâce à l’ambition royale, qui a multiplié les projets novateurs. En 2030, nous arriverons à 52% d’énergie renouvelables (solaire, éolienne, et hydrique) contre  48% fossiles (gaz, pétrole, charbon). Ce défi permettra de diminuer notre dépendance et bien sûr notre facture énergétique. L’utilisation de cette technologie respectueuse de l’environnement nous positionne comme l’un des précurseurs de la région MENA, mais surtout mondiaux».

Le maître d’œuvre du projet, Mustapha Bakkoury, président de l'agence MASEN, était visiblement aux anges en nous déclarant que le premier KWH (kilowattheure) de NOORo 1 avait été produit à 16 heures quelques minutes après que le Souverain ait actionné l’interrupteur de mise en marche de la centrale.

Le Maroc développe sa stratégie sans se soucier d’être premier producteur mondial d’énergie solaire, car nous voulons surtout répondre à des besoins concrets. Cela nous amènera cependant à devenir un des leaders de l’énergie solaire à grande échelle, en injectant de l’électricité d’origine solaire dans une bonne partie du réseau national de distribution.

Segolène Royal, ministre française de l’Environnement, du développement durable et de l’énergie, qui accompagnait le Roi lors de l’inauguration s’est dite ravi d’être présente à un événement historique venant après la conférence climatique de Paris (COP21) et juste avant celle de Marrakech (COP22).

«La réalisation de la plus grande centrale photovoltaïque du monde montre que la transition énergétique s’accélère et je trouve formidable que ce soit le Maroc qui donne l’exemple, en s’inscrivant dans cette dynamique avant-gardiste. Cette stratégie aura un effet d’entraînement pour le continent africain mais aussi pour tout le reste de la planète».

Hakima Haité, ministre de l’Environnement ajoute que "c’est un grand jour, car le Maroc est en train d’écrire une grande page de l’histoire des énergies solaires, en inaugurant une des plus grandes centrales solaires au monde. Au terme de sa finalisation, ce complexe deviendra un géant des énergies renouvelables. Ce processus signe le début d’une transition énergétique majeure, mais aussi d’un développement militant auquel le reste du monde doit s’associer pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris".

Mohamed Moubdii, ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, s’est dit "très ému de cette concrétisation, car plus jeune, il militait déjà pour les énergies renouvelables. A l’époque, c’était une idée utopique. J’ai les larmes aux yeux de voir le projet en grandeur nature. Aujourd’hui, un nouveau Maroc est en train de naître, grâce à la clairvoyance de Sa Majesté et à l’intelligence des Marocains qui ont participé à la réalisation technique de ce projet pharaonique. Grâce à ce bel exemple, nous irons plus loin dans le secteur des énergies durables et dans d’autres domaines plus novateurs, car le Maroc a prouvé sa détermination à faire aboutir ses projets".

Pour Lahcen Daoudi, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ce projet inscrit le Maroc dans le futur, grâce à une vision avant-gardiste anticipant la fin annoncée des énergies fossiles. «Au fur et à mesure, nous serons moins dépendants de l’étranger et les générations futures marocaines seront moins confrontées aux chocs énergétiques (fluctuation du dollar et prix du baril)».

David Tolédano, président de la Fédération des industries des matériaux de construction a salué le mérite du Roi bâtisseur à l’origine de la multiplication de chantiers exemplaires faisant entrer le Maroc dans la modernité et d’avant-gardisme dans le cas de la centrale NOOR.

Lahcen Haddad, ministre du Tourisme souligne que le complexe Noor sera structurant pour le tourisme durable. "Cette signature proprement marocaine permettra de dynamiser le secteur des énergies renouvelables, fera de cette région une attraction touristique mondiale avec zéro carbone à terme".

Othman Benjelloun, président du groupe BMCE-Bank, s’est dit persuadé que l’extension de ces projets structurants est vitale car ils sont rentables pour le gouvernement et pour les Marocains. «C’est parce que nous n’avons pas de pétrole que nous avons été capables de créer cette centrale en utilisant notre or jaune".

Ilyas El Omari, secrétaire général du PAM a salué l’ouverture de cette méga-centrale en poursuivant que ce genre de technologie le dépassait et qu’il n’était pas qualifié pour la commenter.

Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, a tenu à féliciter l’esprit visionnaire du Roi sans lequel personne n’aurait songé à utiliser la ressource infinie du soleil pour fournir en électricité les Marocains à une telle échelle.

Le 05 Février 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation