Le Roi à Laâyoune et Dakhla: phosphates, agriculture, université, tourisme au programme

Le Roi à Laâyoune et Dakhla: phosphates, agriculture, université, tourisme au programme

LAAYOUNE. ENVOYE SPECIAL. Le lancement de projets industriels et de formation supérieure est prévu à Laâyoune, ce vendredi 5 février. Samedi, conseil des ministres dans la capitale du Sahara. Rabat a lancé un programme d’investissements de 77 MMDH dans les provinces du Sud d’ici à 2022.

Arrivé dès jeudi soir en provenance de Ouarzazate et de la centrale solaire Noor, le Souverain doit lancer la construction d’une technopole et de l’université polytechnique Mohammed VI à Foum El Oued, commune rurale proche de Laâyoune. Ce projet universitaire et industriel nécessitera une enveloppe globale de 2 MMDH.

A Al Marsa, toujours en périphérie de Laâyoune, le Roi doit inaugurer un complexe chimique  de traitement des phosphates de Boucraâ, situé à proximité du nouveau port chimique et minéralier. Le complexe chimique représente un investissement global de 16,8 MMDH et 1.270 emplois. Toujours à Al Marsa, une unité de lavage d’OCP doit être mise en service. Au total, OCP investira au moins 19 milliards de DH.

Le lancement de plusieurs projets d’agriculture solidaire dans la région de Laâyoune doit également être annoncé.

Laâyoune-Dakhla, 540 km

Samedi 6 février, l’ensemble des membres du  gouvernement doit se retrouver à Laâyoune, autour du Roi et de la table du conseil des ministres. Lundi 8 février à Dakhla, à 540 km au sud de Laâyoune, doit démarrer la deuxième partie du voyage royal dans les provinces du sud.

Dans la capitale régionale de l’agriculture et de la pêche, le lancement de services publics et de projets économiques est à l’agenda royal.

Parmi les projets phares de Dakhla, figurent une unité de dessalement d’eau de mer (1,3 MMDH) et le raccordement au réseau électrique national. Dans le domaine de la pêche, une unité de transformation et de valorisation du poisson (1,2 MMDH) doit voir le jour, ainsi que le lancement de plusieurs projets d’aquaculture, pour une valeur globale de 2,8 MMDH. Ces deux projets doivent créer 8.000 emplois.

Enfin dans la région de Boujdour, à 190 km au sud de Laâyoune, 1.000 hectares vont être consacrés à un projet de production de primeurs, pour un investissement de 465 MDH.

Dans le programme d’investissements de 77 MMDH d’ici à 2020, l’idée de faire du Sahara un hub pour l’Afrique et un lien entre l’Afrique du Nord et l’Afrique de l’Ouest et le Sahel revient.

Rabat prévoit une mise de pas moins d’un milliard de dirhams pour doter la région de fibres optiques et d’une infrastructure pour les nouvelles technologies et les télécommunications. La route nationale 1 entre Tiznit et Dakhla, de près de 1.050 km, va être doublée: fin des travaux prévue en 2022.

En février 2014, la CGEM avait tenu le premier conseil d’administration de son histoire à Laâyoune. Dans les prochains jours à Laâyoune et Dakhla, le patronat marocain doit révéler plusieurs projets d’investissements dans l’énergie, l’immobilier et les transports.

Le 05 Février 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Dakhla, capitale de kitesurf

Dakhla, capitale de kitesurf

Depuis quelques années, la baie de Dakhla est associée, au Maroc comme à l’étranger, à la pratique du kitesurf, un sport qui s’est très vite développ...