50 artistes internationaux à la Biennale de Marrakech

50 artistes internationaux à la Biennale de Marrakech

Au programme: Exposition, conférence et installations artistiques

Marrakech, plateforme culturelle du 24 février au 8 mai

C’est la dernière ligne droite pour la 6ème édition de la Marrakech Biennale (MB6) prévue du 24 février au 8 mai prochain et les préparatifs vont bon train.  L’événement culturel investira les lieux emblématiques de la médina tels que les palais Badii et Bahia, Bank Al Maghrib qui accueilleront une large sélection de travaux et d’installations ainsi que des projets in situ réalisés par une cinquantaine d’artistes internationaux issus principalement du monde arabe, d’Afrique et de leurs diasporas.

En marge de ces  lieux phares, ce sont aussi des projets parallèles et partenaires qui investiront les espaces publics, les lieux culturels et les galeries de la ville. Après s’être demandé «where are we now» en 2014, la biennale cette année se tient sous le thème «Not New Now». Il s’agit, pour ce nouveau numéro, de saluer le chemin en cours, mais aussi de souligner l’importance du rôle des écritures artistiques et culturelles dans le dialogue nécessaire que la ville et ses acteurs doivent mener avec son histoire, son présent et son devenir. Une ode à ses racines multiples, qu’elles soient historiques ou contemporaines, à la fois islamiques, arabes, amazigh, judaïques, africaines, ibériques. Loin d’être élitiste et pour la première fois depuis 6 ans, la biennale offre un accès libre et gratuit pendant les 11 semaines. «La culture doit être accessible à tous», insiste Kabbaj. «De même que la Biennale va renforcer son côté éducatif et nous allons continuer de travailler avec l’Université Cadi Ayyad, l’Esav, l’Institut français et MMP et nous sommes allés à la rencontre du directeur de l’école des Beaux-arts de Tétouan et de Casablanca afin de délocaliser une quinzaine d’étudiants de chaque école avec leur professeur les 3 premières et dernières semaines de la biennale».

Et comme nouveauté cette année, une ouverture de la biennale sur les autres villes de la région. Ainsi, une semaine d’art est prévue à Essaouira et pour sa 7e édition , la Biennale investira également Safi. Côté artistes, on retrouvera cette année de grands talents parmi lesquels Haig Aivazian, Yto Berrada, Dieno Seshee, Khalil Laghrib, Mona Hatoum, Jumana Manna, Mohsin Harraki… Portés par les résultats exceptionnels de la précédente édition, qui ont permis de hisser la Marrakech biennale dans le top 20 des biennales mondiales, le ministère de la Culture, la région et la municipalité lui apportent un fort soutien, confortant ainsi la volonté politique de maintenir son organisation.

Un comité de soutien a été créé pour chercher d’autres financements, l’édition ayant besoin d’un budget de 15 millions de DH, auprès des sponsors et des mécènes.  La Biennale bénéficie aussi de soutien et des gratuités offertes par les hôteliers, des restaurateurs, du conseil régional du tourisme… Il faut dire que la 5ème édition, tenue en 2014 avait réuni plus de 450 artistes dont plus de 100 artistes marocains, fédéré plus de 30.000 visiteurs, mobilisé plus de 80 sponsors et mécènes, avec l’appui de plus de 150 journalistes et professionnels internationaux et nationaux. Ce qui donne une grande visibilité à la ville de Marrakech.

Hommage à feue Leila Alaoui

L’édition de cette année sera dédiée à la mémoire de feue Leila Alaoui décédée suite aux attaques terroristes au Burkina Faso. «Un hommage sera rendu à cette artiste qui a défendu les valeurs de droits des femmes et consacré son travail à la création, à l’art et aux droits humains», souligne Amine Kabbaj, président de la Biennale. A Marrakech dont elle est native, son exposition «l’Ile au Diable» à L’Blassa, au cœur des projets parallèles de la Biennale rend hommage aux centaines de travailleurs originaires d’anciennes colonies françaises.

Le 06 Février 2016
SOURCE WEB Par L’économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation