Le Roi préconise un modèle de justice sociale basé sur une approche participative

Le Roi préconise un modèle de justice sociale basé sur une approche participative

Le Forum parlementaire sur la justice sociale a ouvert ses travaux ce vendredi à Rabat. Le Roi Mohammed VI a adressé un message aux participants.

Dans un message lu par le conseiller du Roi, Abdellatif Menouni, le Souverain loue la maturité de l'expérience du Maroc et les acquis de ses politiques "avant-gardistes", qui habilitent le royaume à s'engager dans un processus participatif d'élaboration de son propre modèle de justice sociale.

Le Roi a fait remarquer qu'il est indispensable de garder à l'esprit l'approche participative et celle centrée sur les droits de l'homme dans l'élaboration du modèle marocain de justice sociale, ainsi que les engagements énoncés dans la Constitution et les conventions ratifiées par le royaume, notamment celles liées aux droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux, aux droits de l'enfant et à ceux des personnes handicapées.

Le Souverain a salué, dans ce cadre, la contribution de la Chambre des conseillers au processus de construction de ce modèle marocain de justice sociale, à travers l'organisation de ce forum (19-20 février), première initiative du genre à être prise à l'occasion de la Journée mondiale de la justice sociale.

Après avoir noté que la réalisation de la justice sociale constitue "une option stratégique" pour le Maroc et "un élément fondamental" de ses orientations politiques, économiques et sociales, le message a insisté sur l'intérêt porté par le Souverain "prioritairement et en permanence au vécu quotidien social et économique de notre peuple, toutes catégories confondues, notamment celles souffrant de la pauvreté et de la précarité dans leurs différentes manifestations".

Ce choix, ajoute le message royal, "part aussi de notre conviction que la dignité humaine, la justice et l'équité, l'égalité des chances et la réalisation des conditions d'une vie décente pour toutes les franges de notre peuple fidèle relèvent chacune des droits de l'homme fondamentaux", notant que cette vision humaine et réaliste à la fois incarne, par exemple mais pas exclusivement, l'essence de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), ainsi que le programme de développement destiné aux populations du monde rural, surtout les catégories les plus démunies et les plus vulnérables.

Le Souverain rappelle également dans cette perspective le rapport sur le capital immatériel, dont la préparation a été confiée au Conseil économique, social et environnemental et d'autres institutions importantes et le rapport du cinquantenaire sur les perspectives d'un développement humain durable et global au Maroc, ainsi que l'élaboration, dans le cadre d'une approche fondée sur les droits de l'homme, d'un modèle de développement au profit des provinces du sud, à même de constituer "une expérience pionnière" et "une pratique efficiente" pour la concrétisation de la justice sociale dans ses différentes dimensions, notamment dans sa portée territoriale.

Le Roi ajoute que le "caractère social" a été "une option historique" constante du régime de monarchie constitutionnelle du Maroc depuis 1962, précisant que la consécration constitutionnelle de cette option "ne devrait en aucune manière être perçue comme une simple déclaration générale -des intentions constitutionnelles- , mais plutôt comme un cadre référentiel et institutionnel global de ce que devraient réaliser les politiques publiques, sectorielles, territoriales et transversales, dans tous les domaines économiques, sociaux, culturels et environnementaux.

Organisé sur le thème: "Promouvoir la dignité humaine pour rendre possible le vivre-ensemble", ce forum de deux jours vise à renforcer le rôle de l'action parlementaire dans la promotion de la justice sociale et à débattre des engagements qui découlent de l'adhésion aux conventions internationales et au système onusien des droits de l'homme.

Des experts, académiciens et représentants de l'ONU, d'organisations internationales, de l'Union interparlementaire, des parlements de plusieurs pays et de la société civile participent à ce forum.

(Avec MAP)

Le 19 Février 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation