Dans les plans des terroristes figurent la liquidation de touristes occidentaux, la liquidation physique de hautes personnalités publiques civiles et l'attaque de casernes militaires

Dans les plans des terroristes figurent la liquidation de touristes occidentaux, la liquidation physique de hautes personnalités publiques civiles et l'attaque de casernes militaires

La cellule terroriste démantelée jeudi projetait d'attaquer les sièges du Parlement à Rabat, de l'OCP, de la Régie des tabacs et un grand centre commercial à Casablanca

Dans un communiqué, la direction de Morocco Mall affirme avoir pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la quiétude des visiteurs

La cellule terroriste démantelée jeudi projetait d'attaquer des sites névralgiques pour saper l'économie nationale, a indiqué samedi une source proche de l'enquête. Il s'agit notamment du centre commercial «Morocco Mall», du siège de l'OCP et du siège de la Régie des tabacs à Casablanca, a précisé la même source. Ces sites font partie d'un ensemble de cibles qui devaient faire l'objet d'attaques par cette structure terroriste, «au moyen d'armes à feu et d'attentats à l'explosif, préalablement à la mise en place d'une wilaya acquise à l’État islamique».

La même source a cité également parmi les projets terroristes de cette structure, l'attaque d'infrastructures touristiques, notamment les établissements hôteliers «Sofitel» et «Al Madina» à Essaouira, la liquidation de touristes occidentaux dans la même ville, la liquidation physique de hautes personnalités publiques civiles et militaires, l'attaque de casernes militaires, notamment à Meknès et à Marrakech, pour se procurer des armes à feu, ainsi que les unités militaires déployées au niveau du tracé frontalier maroco-algérien et l'agression d'agents de police pour les déposséder de leurs armes.

L'élément d'âge mineur arrêté dans le cadre de cette opération a été fortement embrigadé par le chef de file de cette structure, auquel il a prêté allégeance, pour perpétrer une opération kamikaze à la voiture piégée contre un site sensible, indique la même source, ajoutant qu'à cette fin, ce mineur s'est initié à la conduite d'une fourgonnette (saisie). Le mineur, qui était déterminé à mourir en «martyr», projetait de s'infiltrer à l'intérieur du Parlement pour l'exécution d'un attentat suicide au moyen de ceinturon piégé, ajoute la même source. Les membres de cette cellule ont repéré un site dans le Sud marocain devant être érigé en camp d'entrainement et base de repli.

Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), avait réussi jeudi à démanteler ce réseau terroriste composé de 10 membres, dont un ressortissant français et saisir des armes et des munitions. Les membres de ce réseau s'activaient à Essaouira, Meknès et Sidi Kacem.

Selon le directeur du BCIJ, Abdelhak El Khayam, il s'agit d'un vrai commando, dont les membres projetaient de commettre vendredi dernier des attentats terroristes dans le Royaume. Ce qui caractérise cette cellule, a-t-il précisé, est la nature des armes acheminées par ses membres depuis la Libye, dans la mesure où elles sont fabriquées à base de produits biologiques et chimiques nocifs devant servir à confectionner des engins explosifs, outre la particularité d'avoir enrôlé un ressortissant français et un mineur qui a été entrainé à commettre un attentat à la voiture piégée.

Cette cellule, qui était dirigée par un individu originaire de la ville de Laâyoune, avait reçu, après avoir prêté allégeance au leader autoproclamé du groupe terroriste «Daech», différentes armes introduites à l'intérieur du territoire national en provenance de la Libye, a ajouté le directeur du BCIJ, rappelant que les membres de cette cellule ont reçu des entrainements militaires à proximité de la ville de Tan-Tan, à l'instar de ce qui se passe en Syrie et en Irak, dans l'objectif de commettre des opérations terroristes de nature à déstabiliser le Maroc et à attenter à sa sécurité.

La majorité des armes saisies lors du démantèlement de cette cellule sont de fabrication irakienne et ont été introduites au Maroc à partir du territoire libyen, a-t-il souligné, soutenant que l'étau qui se resserre sur «Daech» en Irak et en Syrie a contraint cette organisation à exporter ses activités terroristes en Libye, pays qui connait actuellement une situation d'instabilité, et à coordonner ses opérations avec ses autres cellules dans la région, tout en leur fournissant des armes et des fonds. En outre, il a fait remarquer que cette cellule enrôlait des éléments de différents niveaux d'enseignement en ayant recours aux réseaux sociaux, a-t-il précisé, ajoutant que la perquisition d'un domicile à El Jadida a permis la saisie «d'armes, de drapeaux de “Daech” et d'un croquis de missile».

Le Morocco Mall, une destination agréable et sécurisée

Plus que jamais, le Morocco Mall est aujourd’hui une destination de loisirs et de shopping où les Marocains peuvent passer un moment agréable en toute quiétude, grâce à un dispositif important de sécurité bâti sur des standards internationaux. Les services de sécurité du Morocco Mall travaillent en coordination et en étroite coopération avec les autorités locales et les services de sûreté nationale. C’est d’ailleurs grâce à leur assistance et leur support au quotidien que le Morocco Mall offre une expérience client agréable et en toute sécurité. Des moyens humains et matériels importants sont en effet mis en œuvre pour assurer les meilleures conditions aux visiteurs. Ce ne sont pas moins de 150 agents qui sécurisent tous les accès et sillonnent continuellement le Mall pour surveiller et réagir à la moindre perturbation. Le staff de sécurité comprend des agents féminins, des agents mobiles et non visibles, ainsi que des maîtres chiens pour la surveillance externe. Outre les moyens humains, d’importants moyens matériels sont installés dans le mall, dont 300 caméras de vigilance déployées à l’intérieur et à l’extérieur, et suivies en permanence à partir d'une salle de contrôle qui coordonne également les interventions des agents sur le terrain. Des portiques de sécurité et des scanners sont également déployés aux accès, alors que le contrôle des véhicules entrant se fait systématiquement au moyen de détecteurs. L'ensemble des agents communique grâce à un réseau radio autonome. En plus du dispositif de sécurité, une trentaine de pompiers sont mobilisés en permanence, assistés par une unité médicalisée mobile, et ce depuis l'ouverture du Mall.

Le 21 Février 2016
SOURCE WEB Par Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Casa Marina : Le mall de trop ?

Casa Marina : Le mall de trop ?

Annoncé pour le début d’année, Casa Marina Shopping Center n’a toujours pas ouvert ses portes. Le signe de la fragilité d’un secteur en pleine efferve...