Énergies renouvelables Masen planche sur une réelle stratégie d’influence

Énergies renouvelables Masen planche sur une réelle stratégie d’influence

Le processus de convergence de la politique énergétique du Royaume établit Masen comme unique entité en charge du pilotage des énergies renouvelables.

L’Agence marocaine pour l’énergie solaire travaille sur une nouvelle stratégie de communication digitale pour être en phase avec ses nouvelles prérogatives. L’objectif notamment est de développer une réelle stratégie d’influence et d’adhésion auprès des différentes parties prenantes, dont les industriels et les bailleurs de fonds.

L’Agence marocaine de l’énergie solaire (Masen) est en pleine mutation. Parmi les grands chantiers ouverts, la refonte de sa stratégie de communication. Le projet porte essentiellement sur le développement d’une nouvelle stratégie de communication digitale «de pro-activité» pour être en phase avec ses nouvelles prérogatives, l’importance de ses investissements, ses projets et ses objectifs. À cet effet, Masen vient de lancer un appel d’offres pour se faire accompagner dans l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie de communication digitale, la conception, réalisation et mise en ligne d’un portail institutionnel ainsi que d’une application mobile. Selon le top management de l’Agence, le processus de convergence de la politique énergétique du Royaume établit Masen comme unique entité en charge du pilotage des énergies renouvelables, notamment solaire, éolienne et hydroélectrique.

Ces nouvelles prérogatives font de Masen l’acteur majeur du secteur des énergies renouvelables. Cette réorganisation permettra le renforcement de l'ambition nationale en matière de développement des énergies renouvelables, en ligne avec l'objectif de porter la part des sources renouvelables dans le mix électrique national de 42% en 2020 et à 52% en 2030. L’élargissement de son scope incite ainsi Masen à procéder à la refonte de sa stratégie de communication digitale pour qu’elle englobe l’ensemble des activités à sa charge et mieux faire comprendre ses projets et ses missions à ses différentes cibles (communautés scientifique, financière, investisseurs, industriels…), aux niveaux local et international. Le but étant également de se positionner au cœur de l’écosystème des énergies renouvelables et de façon plus générale autour de la problématique du changement climatique. «Masen, à travers la mise en place d’une communication digitale pointue et ciblée, aspire à valoriser, au-delà de ses différents projets, son capital immatériel. En effet, il s’agit de renforcer l’écosystème dans lequel s’inscrit la communication institutionnelle de Masen déjà initiée, afin de développer une réelle stratégie d’influence et d’adhésion auprès des parties prenantes», souligne le top management de l’Agence. L’ambition est notamment de mieux promouvoir le potentiel (énergétique et humain) du pays afin d'inciter davantage d’entreprises à s'y implanter, créant ainsi emplois et transferts de technologie, tout en contribuant au développement local des zones d’implantation. Parmi les résultats attendus, la réalisation d’un site web institutionnel trilingue (français-arabe-anglais) aux standards internationaux, ainsi que le développement et l’animation des propres pages sur les différents réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn et YouTube).

Rappelons que Masen sera dotée d'une nouvelle architecture institutionnelle d’ici mi-2016. Ceci afin de lui permettre de jouer pleinement son rôle en termes de gouvernance et de mise en œuvre des stratégies solaire, éolienne et hydro-électrique dont les investissements pour la période 2016-2030 s'élèvent à près de 280 milliards de DH visant la réalisation d’une capacité additionnelle de plus de 10.000 MW. Le projet de restructuration de l’Agence suppose des évolutions sur les volets juridique, fiscal, financier et ressources humaines entre autres. La nouvelle structure est censée assurer une meilleure synergie entre les projets, les principaux acteurs et donner une meilleure visibilité aux partenaires internationaux sur les différents projets.

Le 25 Février 2016
SOURCE WEB Par Le Matin

 

Les tags en relation

 

Les articles en relation