Inauguration à Fès de l'Institut de recherche sur le cancer

Inauguration à Fès de l'Institut de recherche sur le cancer

L'Institut de recherche sur le cancer devra constituer la base de données de l'épidémiologie au Maroc et en Afrique.

La Princesse Lalla Salma a inauguré, lundi 7 mars à Fès, l'Institut de recherche sur le cancer (IRC), le premier du genre au Maroc et en Afrique. Réalisé avec un budget de 15 millions de DH, cet institut a été créé dans le cadre d'un groupement d'intérêt public (GIP), représenté par le CHU Hassan II, l'université Sidi Mohammed Benabdellah de Fès et la Fondation Lalla Salma. Il est constitué d'un conseil d'administration, d'un conseil scientifique national et international et d'une direction de gestion.

Ce projet, financé par la Fondation Lalla Salma, a pour mission d'initier, de planifier, de coordonner, de développer la recherche dans les axes stratégiques du plan national de prévention et de contrôle du cancer (PNPCC).

L'IRC, qui devra constituer la base de données de l'épidémiologie au Maroc et en Afrique, a aussi pour mission de développer des partenariats avec des institutions nationales et internationales, publiques et privées, pour la recherche sur le cancer.

Il va mettre à la disposition de tous les chercheurs à travers le royaume de l'expertise, des données fiables et des ressources pour tous les projets novateurs de recherche, couvrant les grands domaines de la recherche en cancérologie, notamment la recherche fondamentale et clinique, l'épidémiologie et les sciences humaines et sociales.

L'IRC cible les domaines de la prévention, de la détection précoce, de la prise en charge, des soins palliatifs et des mesures d'accompagnement des patients. Ses actions sont orientées vers le citoyen, les malades et leurs familles.

Le statut de l'IRC en tant que GIP, lui offre d'importantes latitudes et de grandes possibilités d'action, notamment grâce à sa personnalité morale et à son autonomie scientifique et financière.

Parmi ses priorités figurent aussi le transfert des résultats de la recherche en faveur du patient marocain et de celui de toute la région MENA, la contribution au développement de la capacité nationale d'innovation et le renforcement du partenariat avec l'industrie et de l'interaction avec les centres de recherche dans le monde, ainsi que l'amélioration de la visibilité de la recherche nationale.

Lors de sa première phase, le bâtiment de l'IRC est dimensionné pour accueillir une cinquantaine de chercheurs nationaux et internationaux, d'industriels et d'acteurs socio-économiques.

Une extension du bâtiment est prévue sur un espace limitrophe réservé par le CHU Hassan II.

Les projets de recherche soutenus et programmés par l'IRC sont réalisés dans les laboratoires de recherche des universités nationales et les différents centres hospitaliers.

Le 08 Mars 2016
SOURCE WEB Par Atlas Info

 

Les tags en relation

 

Les articles en relation