4ème édition de la Conférence internationale sur l’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur: Repenser les stratégies et méthodes en matière d’assurance- qualité

4ème édition de la Conférence internationale sur l’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur: Repenser les stratégies et méthodes en matière d’assurance- qualité

En partenariat avec l'Organisation Islamique pour l'Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) et la Moroccan British Society, le British Council et le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres ont organisé la quatrième édition de la Conférence internationale sur l'amélioration de la qualité de l'enseignement supérieur au niveau national,

régional et global, dont les travaux ont commencé hier et doivent prendre fin aujourd’hui à Rabat, rapporte un communiqué.

Mme Jamila Mossalli,  ministre délégué de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres, Mme Amina Al Hajri, directrice générale adjointe de l'Organisation  Islamique pour l'Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), le directeur général de l'Organisation  Islamique pour l'Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), M. Abdelkrim Bennani, le vice-president de  la Moroccan British Society,  et M. John Mitchell, directeur du British Council au Maroc, devaient assister à la cérémonie d’ouverture, hier 8 mars, avec la participation de plusieurs  délégations de la région MENA, à citer le Liban, la Jordanie, l’Egypte, l’Algérie et la Tunisie. Des délégations du Kenya et du Royaume-Uni seront aussi présentes ainsi que les représentants gouvernementaux, les présidents d'université, les chercheurs et les organismes de recherche, les organismes d'assurance-qualité et d'accréditation.

L’évènement offre une grande opportunité aux délégations présentes de partager leurs expériences, notamment présenter un aperçu sur les politiques relatives à l'assurance-qualité au Royaume-Uni et sur leurs retombées au niveau institutionnel ainsi que la création d’un espace d’échanges permettant de renforcer le partenariat entre les participants Sud-Sud, mais également Nord-Sud.

Les interventions seront axées sur la promotion de la culture de la qualité et les challenges confrontés au niveau national et global. La conférence ouvre une plate-forme aux pays participants pour repenser de manière efficace les stratégies et les méthodes en matière d'assurance,-qualité dans l'enseignement, mais aussi développer de nouvelles approches en soutien aux politiques d'enseignement supérieur et aux pratiques émergentes dans les universités de la région.

M. John Mitchell, directeur du British Council au Maroc,  confirme que le dialogue politique adopté au Maroc met en évidence l'importance de l'assurance et de la gestion de la qualité dans les ministères et les universités.

Etant donné le nombre croissant des jeunes accédant à l'enseignement supérieur dans la région MENA, la qualité devient un élément essentiel - pour les institutions, le personnel, le corps professoral, les étudiants et leurs parents. Grâce à son secteur de l'enseignement supérieur longuement développé, le Royaume-Uni a travaillé sur un grand nombre de questions liées à l'assurance-qualité dans les universités, et possède une expertise précieuse à partager. Ainsi, cette conférence sera l'occasion de débattre de certaines de ces approches et étudier leur faisabilité au Maroc et au-delà.

L’assurance-qualité est évidemment au cœur de la réforme de l’éducation et de la formation que le Maroc et les pays de la région MENA ont adoptée. Cette conférence internationale sur la culture de la qualité dans l’enseignement aidera les délégations participantes à être en mesure d’élaborer des plans stratégiques et nouer des collaborations avec le Royaume Uni, à renforcer leurs compétences pour la mise en œuvre de nouvelles approches en matière de garantie et de management de la qualité  et notamment à acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour contribuer efficacement à la croissance et au développement socio-économique de leur pays.

Le 09 Mars 2016
SOURCE WEB Par L’opinion

 

Les tags en relation

 

Les articles en relation