Bank of China plante sa bannière Casablanca

Bank of China plante sa bannière Casablanca

Le bureau de représentation du géant chinois est désormais opérationnel

Objectif: soutenir les échanges économiques sino-africains

L’Afrique prend une place de plus en plus importante dans la stratégie d’expansion de Bank of China d’où sa présence à Casablanca. Le bureau de représentation installé à Casablanca Finance City a été inauguré le 14 mars en présence de Chen Siqing (au premier plan), président de Bank of China, Said Ibrahimi, directeur général de Casablanca Finance City Authority. Au second plan, Abderrahim Bouazza, directeur général de Bank Al-Maghrib, et Sun Shuzhong, ambassadeur de Chine au Maroc (Ph. Khalifa)

2.560 milliards de dollars! Le total bilan de Bank of China à fin septembre 2015 représentait 26 fois le PIB du Maroc. Le géant chinois a inauguré, lundi 14 mars, son bureau de représentation au Maroc, en présence de Chen Siqing, président de Bank of China. Parmi la centaine d’entreprises déjà labellisées CFC, c’est l’une des très grosses prises de la place financière. La cérémonie d’inauguration a réuni, Sun Shuzhong, ambassadeur de Chine au Maroc, les cadres de Bank Al-Maghrib, notamment Abderrahim Bouazza, directeur général, Said Ibrahimi, directeur général de Casablanca Finance City Authority, les directeurs généraux des banques de la place et les patrons d’autres institutions financières.

Le bureau casablancais de Bank of China sera dirigé par Kang Xiaolong. De Casablanca, il rayonnera sur l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Ouest et centrale. Le groupe a déjà des connexions avec les établissements de la place, mais l’implantation d’un bureau de représentation est un pas supplémentaire dans le renforcement des relations économiques avec le Maroc mais plus globalement avec les pays francophones de l’Afrique. Le Maroc reste pour l’instant le seul pays des zones nord, ouest et centrale du continent à abriter un bureau de représentation de Bank of China. Jusqu’ici, le groupe chinois s’est davantage focalisé sur l’Afrique australe avec des antennes en Zambie, au Kenya et en Afrique du Sud. Aujourd’hui, l’Afrique prend une place de plus en plus importante dans la stratégie d’expansion à l’international de Bank of China, d’où son implantation au Maroc. «L’implantation de notre bureau à Casablanca est le signe de l’amitié entre la Chine et le Maroc mais aussi, une forte impulsion dans le développement des affaires», a relevé le président de Bank of China. Vieille de 104 ans, Bank of China souhaite à travers son bureau de Casablanca accompagner et soutenir le développement des entreprises chinoises sur le continent. L’Afrique est un enjeu important pour les entreprises de l’empire du Milieu.En l’espace de quelques années, la Chine a dépassé les autres grandes puissances mondiales pour s’ériger en principal partenaire commercial de l’Afrique. Le géant asiatique investit massivement sur le continent et une partie importante des exportations africaines prend la route de la Chine. Certes, le continent va subir le contrecoup du ralentissement chinois. Mais dans cette conjoncture, les opportunités pour les entreprises africaines notamment restent importantes. Sur les cinq prochaines années, «la Chine va importer pour 10.000 milliards de dollars de marchandises et 500 millions de Chinois voyageront à l’étranger (ndlr: près de la moitié des touristes internationaux). En outre, les investissements directs chinois à l’étranger pourraient atteindre 500 milliards de dollars», rappelle l’ambassadeur de Chine au Maroc. «Ce sont autant d’opportunités pour les pays riverains», ajoute-t-il. Il y a là matière à densifier les échanges commerciaux entre le Maroc et la Chine notamment. L’implantation de Bank of China à Casablanca constitue une aubaine pour les opérateurs africains de défricher les opportunités en Chine en capitalisant sur la connaissance de Bank of China du marché chinois. En 2015, les échanges commerciaux entre le Maroc et la Chine se sont établis à 3,5 milliards de dollars. La balance commerciale avec le géant asiatique est fortement déficitaire côté marocain. Nos exportations couvrent à peine 10% des importations en provenance de la Chine. «La présence de Bank of China à Casablanca permettra d’ouvrir de nouveaux horizons aux entreprises chinoises et aux sociétés africaines qui veulent se développer en Chine», a espéré Said Ibrahimi.

Sur le terrain, Bank Al-Maghrib et son homologue chinois ont conclu un accord de swap de devises de 15 milliards de DH pour faciliter le financement du commerce et des investissements entre les opérateurs des deux pays. «L’accord est finalisé, il ne reste plus que les gouverneurs des deux banques centrales pour apposer leur signature», confie Abderrahim Bouazza, directeur général de Bank Al-Maghrib.

21 milliards de dollars de bénéfices!

COTÉE simultanément à la Bourse de Hong Kong et de Shangai, Bank of China a dégagé un bénéfice équivalent à 21 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de 2015. C’est 20 fois les bénéfices du secteur au Maroc. Ce résultat la place en haut du classement des banques les plus profitables au monde. Le géant chinois affiche une rentabilité financière (ROE) de 15,02%. Bank of China opère dans l’ensemble des métiers de la banque universelle notamment la banque commerciale, la banque d’investissement, l’assurance ou encore la gestion d’actifs. Elle intervient dans 46 pays et régions. Le groupe comptait 175 millions de clients (5 fois la population du Maroc) et employait 300.000 personnes selon les chiffres de 2013. En 2014, Bank of China intègre la liste des établissements financiers d’importance systémique mondiale.

Le 17 Mars 2016
SOURCE WEB Par L’économiste

 

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Maroc-Chine: liste des accords signés

Maroc-Chine: liste des accords signés

Le roi Mohammed VI et le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, ont présidé, mercredi au Palais du Peuple à Pékin, la cérémonie de s...