Meknès, nouveau hub des équipementiers automobiles

Meknès, nouveau hub des équipementiers automobiles

Inauguration en grande pompe de la 3e usine de Yazaki au Maroc

Les câbleurs Yura Corporation et Delphi misent respectivement 400 et 250 millions de DH

Le Maroc se lance dans une véritable industrialisation

Dans chacune des voitures Renault Mégane, Scénic et Espace fabriquées en France ou en Espagne, il y a des faisceaux électriques fournis par l’équipementier Yazaki. Le groupe japonais emploie déjà 1.700 personnes, dont une part conséquente réservée aux femmes (Ph. YSA)

Cérémonie grandiose, ce 15 mars, à Meknès. Le groupe japonais Yazaki a accueilli des hôtes de marque pour l’inauguration de sa 3e unité au Maroc construite à l’Agropolis. Parmi les personnalités présentes pour l’occasion, Moulay Hafid Elalamy et Mamoun Bouhdoud, respectivement ministre de l’Industrie et des PME, Omar El Yazghi, patron de MedZ, Hakim Abdelmoumen, président de l’Amica, ou encore le président de Yazaki Europe, Dr Horst Rudolph. Dans une déclaration à L’Economiste, ce dernier témoigne de «tout l’accompagnement que son groupe a reçu de la part du gouvernement et des autorités locales pour réussir le projet de Meknès, qui est en phase de devenir un grand pôle économique, à proximité de l’axe autoroutier Oujda-Casablanca».

Cette nouvelle usine Yazaki s’étale sur une superficie de 56.000 m2 dont 30.000 construits. Elle emploie actuellement 1.700 personnes pour atteindre 2.700 en fin d’année. Les ressources humaines sont issues de différentes villes et formées aux normes du groupe, ainsi que le précise Dr Horst Rudolph. Dotée d’un investissement global de 17,7 millions d’euros, l’unité de Meknès était en construction depuis 2013, date à laquelle l’Agropolis accueillait à peine ses premiers clients. Aujourd’hui, plusieurs unités sont sorties de terre et plusieurs postulants cherchent les meilleures opportunités offertes par Meknès. Les derniers en date sont les groupes Delphi et Yura Corporation. Le premier y prévoit 400 millions de DH d’investissement. Quant au sud-coréen, actif dans la fabrication des fils et câbles isolés, «il investira quelque 25 millions d’euros et des emplois de l’ordre de 1.000 postes, dans un premier temps», révèle Abdallah Bouano, maire de Meknès. Le maire promet un tapis rouge pour les investisseurs marocains et étrangers. Pour cela, il a mis en place des bureaux «VIP» pour les recevoir au sein de sa mairie et leur assurer l’accompagnement idoine. Son action est menée en partenariat avec la CGEM-Meknès-Ifrane. Moulay Hafid Elalamy a profité de l’occasion pour rappeler la voie des métiers mondiaux empruntée par le Maroc au niveau de l’industrie et le succès du plan d’accélération industriel «et dont les ambitions ont été dépassées en termes de réalisations». Une omerta autour des chiffres est maintenue jusqu’en avril prochain, le ministre souhaitant en faire l’annonce lors des assises de l’industrie. Une croissance à laquelle ont aussi largement contribué les écosystèmes mis en place, rappelle le ministre, notamment dans l’automobile. Après Renault, c’est le projet PSA qui concentre les attentions afin de réussir le pari d’une intégration en profondeur. Le Maroc cherche désormais à enraciner l’industrie et ne veut plus d’industrialisation superficielle. A ce titre, Elalamy a appelé Dr Horst Rudolph à réunir «des équipes Maroc et Yazaki qui devraient travailler, durant deux semaines, pour une implantation industrielle qui puisse améliorer la compétitivité de l’unité de Meknès». La finalité des deux teams est de mettre en place des pistes de réflexion qui pourraient donner des moyens compétitifs additionnels à Yazaki.

Yazaki, 10.000 emplois déjà

Avec l’inauguration de l’usine Yazaki de Meknès, l’enseigne porte le nombre de ses emplois au Maroc à 10.000 postes. Sa nouvelle unité respecte les normes de Yazaki en matière de respect de l’environnement avec notamment l’utilisation de l’énergie solaire et le recyclage des eaux. Côté production, cette unité fournit les usines de Renault (Espagne, France) en faisceaux électriques pour les modèles Mégane, Espace et Scénic. Notons enfin que le groupe Yazaki a été fondé en 1929 au Japon. Partant d’une entreprise familiale, Yazaki est devenue l’une des plus grandes sociétés à vocation internationale employant 280.000 personnes à travers 492 sites dans 45 pays, en Asie, en Europe, en Amérique et en Afrique.

Le 17 Mars 2016
SOURCE WEB Par L’économiste

 

Les tags en relation

 

Les articles en relation