La crise avec Ban Ki-moon expliquée par Mbarka Bouaida (verbatim)

La crise avec Ban Ki-moon expliquée par Mbarka Bouaida (verbatim)

Dans le talk-show hebdomadaire de ''moubachara maakoum'', consacré ce mercredi 16 mars au dossier du Sahara, Mbarka Bouaida, la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, a tenu à éclairer plusieurs aspects de la crise diplomatique entre le Maroc et l'ONU.

Voici quelques extraits significatifs de l'intervention de la ministre: 

- "Cette crise n'est pas nouvelle. Au fur et à mesure que le Maroc avance politiquement dans ce dossier, l'ONU hausse le ton, c'est une tendance confirmée''

- "Ban Ki-moon n'a pas respecté les principes onusiens qui régissent les relations de l'ONU avec l'Etat marocain. Ses agissements irresponsables et déplacés d'un point de vue professionnel, ont donné une tournure personnelle à cette escalade.''

 - "Le paralogisme du SG lors de sa visite dans la zone tampon entre le mur de défense et les frontières de l'Algérie est une dérive. Cela a éloigné la visite de son objectif essentiel. Nous avons averti M. Ban Ki-moon au préalable et il nous a même donné des garanties. Or, pendant la tournée, il n'a pas visité uniquement la Minurso. Il est parti dans une autre direction, en compagnie d'une délégation du polisario. Il s'est même incliné devant des drapeaux de la république fantoche. C'est très fort comme message, sur le plan symbolique.''

- "Bien avant cette crise, nous savions que Ban Ki-moon et son envoyé spécial, sous la pression des autres belligérants, tentaient de changer le caractère de la problématique, d'un conflit régional vers un différend sur un territoire non autonome. Ils veulent enterrer le plan d'autonomie et revenir à la case départ."

- "Le polisario est un mouvement séparatiste qui ne représente pas les populations du Sahara. Les institutions du Maroc et les élus représentent toutes les tribus et toutes les composantes de nos provinces du sud y compris parmi les rapatriés des camps de Tindouf.''

- "Dans un entretien téléphonique avec Sa Majesté le Roi en janvier 2015: le secrétaire général a présenté les principes déterminant un processus onusien serein, à savoir la bonne foi et l'engagement de toutes les parties prenantes, dans le cadre de la reconnaissance du plan d'autonomie proposé par le Maroc."

- "C'est le Maroc qui a proposé la visite de Ban Ki-moon dans la région. Elle a été plusieurs fois annulée par le secrétaire général onusien sous divers prétextes. Ensuite, il a proposé ses propres dates de manière grossière et loin d’être innocente.''

- ".Le Maroc a des amis, mais également des ennemis. Et je cite notre voisin de l'Est. Le dossier du Sahara est purement politique.''

- "Dans les déclarations de Ban Ki-moon, on peut conclure qu'il se comporte avec le Maroc en niant toutes les avancées et les réformes démocratiques qui se font dans le cadre de la stabilité dans une région troublée et en minimisant le rôle du Royaume comme acteur régional engagé et sérieux.''

- " Le Maroc est l'un des rares pays en Afrique et dans le monde arabe, qui participe activement aux opérations de maintien de la paix. Au Maghreb, ni l'Algérie, ni la Tunisie d'ailleurs ne sont impliqués. Il est évident que nous avons nos propres cartes pour faire pression et un poids considérable au niveau international. N'oublions pas aussi notre rôle positif et nos efforts concernant la question migratoire.''

- ''Nous maintenons un contact permanent avec tous les membres du Conseil de sécurité. Je viens d'effectuer une visite éclair en Angleterre, en parallèle avec le déplacement de M. Mezouar à New York.''

- "Nous avons mis en place une diplomatie économique efficace avec nos partenaires en Afrique. On maintient toujours une coopération stratégique avec notre partenaire européen, malgré quelques malentendus, du fait notamment du lobbying de nos ennemis. La visite royale en Russie se veut une consolidation des relations bilatérales et une coopération économique avancée. On a également des partenariats en Asie, avec la Chine, qui est un membre permanent du Conseil de sécurité. Avec le Japon et la Corée du Sud également.Il y a une diversification des partenaires et c'est d'ailleurs pour cette raison que nous avons un appui de la part de plusieurs pays.''

- ''Notre pays est attaché à la résolution du conflit dans le cadre de l'ONU et son processus, mais il faut également gérer ce dossier avec la plus grande fermeté."

Ce qu'il faut bien retenir,  malgré les récentes tensions entre le Maroc et l'ONU:

-L'attachement du Maroc au processus onusien et à ses principes fondateurs, pour la résolution de conflit.

-La diversification des partenariats stratégiques, y compris au sein du Conseil de sécurité, pour défendre la viabilité du plan d'autonomie.

Le 18 Mars 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

 

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Leadership : Mbarka Bouaida primée

Leadership : Mbarka Bouaida primée

Mbarka Bouaida, secrétaire d’État chargée de la pêche maritime a été primée, mardi 12 septembre à Marrakech, dans le cadre de la conférence internati...