A fin février, le déficit commercial du Maroc s'est aggravé de 10%

A fin février, le déficit commercial du Maroc s'est aggravé de 10%

A fin février 2016, le solde commercial a reculé de plus de 1,93 MMDH, soit une aggravation du déficit commercial de 10,1%.

Le déficit commercial a atteint -21,16 milliards de DH à fin février 2016, contre -19,23 milliards de DH un an auparavant.

Dans ses statistiques provisoires pour février 2016, l'Office des changes relève que le taux de couverture atteint le seuil de 63,2% contre 65,1% une année auparavant. Ce résultat fait suite à une augmentation des importations (+4,3%) plus importante que celle des exportations (+1,2%).

La hausse des exportations (36,29 MMDH au lieu de 35,85 MMDH à fin février 2015) provient de la progression des expéditions du secteur automobile (+10,5%) et celles du secteur d'agriculture et agro-alimentaire (+3,4%), atténuée toutefois, par la baisse des ventes de phosphates et dérivés (-8,3%).

S'agissant des importations, en dépit de la régression des produits énergétiques de 21,1%, celles-ci augmentent de 4,3% (57,45 MMDH contre 55,08 MMDH à fin février 2015).  Cette hausse est imputable à l'accroissement des achats de biens d'équipement (+14,4%), de produits finis de consommation (+12,9%), de produits alimentaires (+12%) et de demi-produits (+5,6%).

Hors produits énergétiques, les importations enregistrent une hausse de 9,2% (+4,26 MMDH).

Baisse de la facture énergétique

La facture pétrolière du Maroc a enregistré une baisse de 21,1% à fin février 2016, s'élevant à 7,08 MMDH au lieu de 8,98 MMDH une année auparavant. Ce recul est en lien avec la régression des approvisionnements en huile brute de pétrole (-1,91 MMDH).

L'Office des changes fait état également d'un retrait des acquisitions des houilles, cokes et combustibles solides similaires (-18%).

7,47 MMDH de recettes touristiques

Les recettes touristiques enregistrent une légère hausse de 1,1% à fin février 2016 (7,47 MMDH contre 7,39 MMDH en 2015). Les dépenses touristiques ont augmenté de 6,5% (1,96 MMDH contre 1,84 MMDH).

Ainsi, la balance Voyages fait ressortir un excédent en quasi-stabilité (5,51 MMDH contre 5,54 MMDH un an auparavant).

De leur côté, les flux des investissements directs étrangers (IDE) ont atteint 3,95 MMDH à fin février 2016, contre 3,99 MMDH un an auparavant, soit un recul de 1,1%. Ce résultat fait suite à l'augmentation des dépenses (+33,7%) plus importante que celle des recettes (+6,2%).

Les recettes des Marocains résidant à l'étranger (MRE) se sont stabilisées à 9,39 MMDH.

Le 18 Mars 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

 

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Risma : Du bon cru malgré la crise

Risma : Du bon cru malgré la crise

Malgré une conjoncture touristique titubante, Risma semble avoir tiré son épingle du jeu en 2016, avec une embellie durant les premiers mois de 2017, avec la...

Embellie sur Agadir

Embellie sur Agadir

La conjoncture touristique a enregistré, selon le CRT Agadir Souss Massa, une augmentation en termes d’arrivées de +12,47% et  de 16% en termes de nuitées...

Pour un retour des cerveaux marocains

Pour un retour des cerveaux marocains

Lors du premier atelier thématique sur le potentiel du numérique, les experts marocains en France ont partagé leur savoir-faire. Et ils sont disposés à all...