Enseignants-stagiaires: Enfin le retour à la formation

Enseignants-stagiaires: Enfin le retour à la formation

L’intégralité du contingent sera embauchée en 2017

Mise en place d’une commission pour finaliser l’accord

Maintien du concours pour le recrutement

En vertu d’un accord passé avec le gouvernement, les enseignants-stagiaires devaient retrouver dans l’immédiat les bancs de l’école. Et mettre ainsi fin à leur mouvement qui a duré plusieurs mois (Ph. Jarfi)

Après cinq mois de heurts et de peurs, la crise des enseignants-stagiaires évolue enfin vers un dénouement. Un compromis entre le gouvernement, les syndicats, les cadres de l’initiative civile et les enseignants-stagiaires a été scellé, mercredi dernier. Le procès verbal de la réunion tenue à la wilaya de Rabat-Salé-Kénitra

fait part de la formation jeudi dernier d’une commission mixte qui sera chargée de la mise en œuvre de la plateforme adoptée. Celle-ci met en avant deux points fondamentaux: la suspension du mouvement protestataire et le recrutement de l’intégralité de la promotion en une seule vague. Mais, le passage obligé par le concours reste maintenu.

Par ailleurs, un communiqué de l’Initiative civile indique que cet accord prévoit le déroulement de la formation théorique dans les trois mois restants de l’année scolaire (mai, juin et juillet 2016), la poursuite de la formation pratique durant les mois de septembre, octobre et novembre 2016, l’organisation de l’examen de fin de formation en décembre 2016. Alors que le concours de recrutement devrait être organisé en janvier 2017. Un agenda fixé selon une proposition de la Coordination des enseignants-stagiaires. Seulement, la date de reprise des cours n’a pas encore été précisée, bien que toutes les sources la qualifient d’immédiate.

A noter que l’accord est intervenu juste à la veille de la marche interdite par le gouvernement. Il faut rappeler que les grévistes réclamaient leur recrutement en une seule opération, alors que le gouvernement s’était engagé à le faire en deux tranches de 7.000 en septembre prochain et 3.000 après l’adoption de la loi de Finances de 2017. Question de prévoir les postes budgétaires.

Maintenant que les deux parties sont arrivées à un accord, à charge pour la Commission mixte de le concrétiser. Celle-ci sera composée des ministères de l’Education, des Finances, de la Fonction publique ainsi que de représentants des six syndicats de l’enseignement, de l’initiative civile et des enseignants-stagiaires.

Pour le moment, la coordination des enseignants-stagiaires ne pavoise pas outre mesure. Bien que plusieurs sources confirment que l’accord est conforme à la proposition de l’Initiative civile, des dirigeants du mouvement se veulent sceptiques. Histoire de maintenir la pression. A leurs yeux, le dénouement définitif du dossier dépend encore des négociations à mener dans le cadre de la Commission mixte.

Le 18 Avril 2016
SOURCE WEB Par L’économiste

 

Les tags en relation

 

Les articles en relation