Emploi: L’automobile domine le marché

Emploi: L’automobile domine le marché

L’Anapec recrute 9.000 jeunes dont 6.000 diplômés et 3.000 non-diplômés ou déscolarisés n

4.000 absorbés par le secteur automobile, 2.000 rien que pour Renault

Avec les gros investissements dans l’énergie, l’aéronautique et l’hôtellerie, les demandes

En matière d’emploi, le pari semble à portée de main, l’Amica prévoit en effet de doubler d’ici 2020 le nombre d’emplois dans le secteur automobile

Le secteur de l’automobile continue de booster l’emploi spécialement dans la région de Tanger. L’Agence nationale pour la promotion de l’emploi et des compétences (Anapec) a signé une quinzaine de conventions à Tanger pour l’accompagnement et l’insertion des jeunes diplômés et non-diplômés dans la vie active. Ces conventions intéressent un total de 9.000 candidats, dont près de 6.000 sont des diplômés. Parmi les secteurs les plus représentés figure l’automobile.

Ce dernier s’est accaparé la part du lion avec 4.000 futures insertions réparties entre Antolin, un spécialiste de l’intérieur automobile, Delphi, fabricant de faisceaux de câbles, entre autres, avec 1.000 emplois chacun et enfin, à tout seigneur tout honneur, 2.000 candidats prévus pour Renault. Pour ce dernier, c’est le cabinet Strategic, filiale du groupe Tectra, qui assurera la gestion en tant que sous-traitant. Il s’agit pour le constructeur français de s’assurer un accompagnement pour la satisfaction de ses besoins en matière de main-d’œuvre, surtout dans le cadre de la récente signature de la convention concernant l’écosystème du constructeur Renault qui prévoit d’ici 2023 la création de 50.000 postes d’emploi, dont une grande partie à Tanger. La dynamique enclenchée par l’automobile est retrouvée aussi dans d’autres secteurs. C’est le cas de celui des énergies renouvelables. L’allemand Siemens devra aussi, selon les termes de la convention signée avec l’Anapec, recruter 1.000 salariés dans le cadre de la mise en route de sa future usine de pales. Forte d’un investissement de 1,1 milliard de DH, elle devra entrer en service dès 2017 pour fabriquer plus de 650 pales d’éoliennes.

Autre secteur qui compte recruter, l’aéronautique. Daher, fabricant de pièces pour avions dont le A320, a signé pour l’insertion de 500 postes supplémentaires. Il s’agira pour la filiale du constructeur français de s’assurer une assistance pour embaucher de la main-d’œuvre pour sa future extension qui devra entrer en service dès 2017. Le domaine de l’hôtellerie n’est pas en reste, le Sofitel et le Banyan Tree, deux palaces de luxe en cours d’ouverture sur la côte tétouanaise, ont signé pour l’accompagnement dans le recrutement de 200 employés chacun.

Ces signatures ont eu lieu en marge du lancement de la “Semaine Emploi pour l’étudiant” qu’organise l’Agence dirigée par Anass Doukkali, en partenariat avec l’Université Abdelmalek Essaadi. L’Agence a profité aussi de cet événement pour annoncer la mise en place d’une panoplie d’outils de communication. C’est le cas avec une application pour Smartphone qui devrait compléter le site Web de l’Agence. Ce dernier devra aussi inclure dorénavant une Web tv ainsi qu’une version en arabe de la rubrique conseil et infos. Autre bonne nouvelle pour les futurs lauréats, l’Anapec prévoit de mettre en place un espace dédié au sein de l’Université Abdelmalek Essaidi. Un accord de partenariat a d’ailleurs été paraphé avec cette dernière pour la mise en place de cette représentation de l’Agence.

L’Anapec renforce de la sorte sa présence dans la région avec une direction régionale et sept agences locales. En 2015, l’Agence affirme avoir assuré l’insertion de 12.000 diplômés. 

Parmi les signataires, figure l’Agence de développement des provinces du Nord. Cette dernière financera, dans le cadre d’un accord à trois incluant l’OFPPT, une série de formations à la carte pour les non-diplômés ou déscolarisés. Le projet vise la formation et l’accompagnement pour l’insertion de 3.000 non-diplômés lors des 4 prochaines années. L’Anapec devra proposer des listes de candidats correspondant aux profils recherchés. L’OFPPT devra quant à lui en assurer la formation suivant la demande des futurs employeurs.

L’enseignement supérieur dans le Nord boosté

Donner un coup de pouce à l’enseignement universitaire fait aussi partie des priorités du Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Ilyas El Omari avait promis il y a quelques mois que l’excédent du budget de la région serait consacré à booster l’enseignement supérieur. Une opération qui a été concrétisée et dont la région livre les détails. Il s’agira d’y consacrer 62 millions de DH en total, selon le Conseil. Cette somme devrait d’abord aider à réduire la pression sur les amphis en créant 2.560 nouvelles places. Elles seront distribuées entre les différentes facultés, à Tanger, Tétouan et Martil ainsi que  dans les établissements dépendant de l’Université comme l’Ecole nationale supérieure de Martil. Le montant alloué à cette opération est de 34 millions de DH. Il sera également procédé au financement de la construction d’une future école nationale de commerce et de gestion à Al Hoceima.

Cette dernière disposera d’une capacité d’accueil pour environ 1.200 étudiants et son budget est de 64 millions de DH. La participation de la région devra atteindre les 19 millions de DH. La région devra aussi participer au financement de plusieurs centres à l’Université comme pour celui de prototypage et de modélisation en 3D ainsi qu’un centre de design et un laboratoire pour 3,8 millions de DH. Enfin, une aide directe aux étudiants non boursiers sera versée à partir de la prochaine rentrée universitaire. Le budget alloué à l’opération est de 5 millions de DH.

Le 27 Avril 2016
SOURCE WEB Par L’économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Emploi : Accord franco-marocain

Emploi : Accord franco-marocain

Abdeslam Seddiki, ministre l’Emploi et des affaires sociales, a signé avec son homologue français, Myriam El Khomri, une déclaration d’intention pour ren...