Marrakech L’aéroport Marrakech-Ménara se sent pousser des ailes

Marrakech L’aéroport Marrakech-Ménara se sent pousser des ailes

Le projet de développement de la plateforme aéroportuaire concernera le réaménagement du terminal 1 sur une superficie de 40.000 m².

Le projet d’extension et de reconfiguration de l’aéroport Marrakech-Ménara avance doucement, mais sûrement pour que les travaux soient terminés avant la 22e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 22), prévue du 7 au 18 novembre prochain dans la cité ocre.

Le projet, qui consiste en la construction d’un nouveau terminal et le réaménagement de celui existant, permettra à l’aéroport de faire face à l’explosion du trafic en portant sa capacité d’accueil à 9 millions de passagers par an, contre 6 millions aujourd’hui. Cette extension se propose aussi de répondre aux besoins découlant des prévisions liées au développement des flux aériens à long terme et de conforter davantage la place de Marrakech en tant que locomotive du secteur touristique national.

Selon des données communiquées le 5 mai par l’Office national des aéroports (ONDA), à l’occasion d’une visite du ministre de l’Équipement, du transport et de la logistique, Aziz Rabbah, en compagnie de ministres et de hauts responsables africains en charge du Transport au chantier, le nouveau terminal, réalisé sur une superficie globale de 67.000 m² et édifié sur trois niveaux, sera doté d’équipements et de technologies de pointe à même de répondre aux normes et standards en termes de sûreté, de sécurité et de qualité de services. Dans une deuxième phase, le projet de développement de la plateforme aéroportuaire concernera le réaménagement du terminal 1 sur une superficie de 40.000 m². Les travaux aussi bien de la construction de la nouvelle aérogare que de réaménagement de celle existante ont nécessité un investissement total de 1,23 milliard de dirhams.

Le projet prévoit également l’agrandissement du parking avions pour une capacité additionnelle de six postes moyen-courriers et six long-courriers au large en vue de porter la capacité globale à 38 postes, ainsi que l’aménagement extérieur comprenant la voie d’accès et le parking pour voitures. Connecté à plus d’une cinquantaine d’aéroports internationaux, l’aéroport Marrakech-Ménara, en dépit de son extension, ne sera pas en mesure d’absorber le flux croissant de voyageurs à l’horizon 2025 dans la mesure où le volume annuel du trafic devrait atteindre quelque 14,37 millions de passagers avant 2030. Dans la perspective de faire face à cet afflux de plus en plus massif, un deuxième aéroport international sera construit d’ici quelques années à Marrakech. La nouvelle plateforme aéroportuaire, qu’abritera la commune de Sidi Zouine et dont la réalisation est estimée à 4,3 milliards de dirhams, devrait disposer notamment d’une capacité de 10 millions de passagers par an et de plusieurs autres dépendances.

Le 06 Mai 2016
SOURCE WEB Par LE MATIN

 

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Aéroport Mohammed V: le chaos!

Aéroport Mohammed V: le chaos!

On le dit vitrine du Maroc à l’étranger. Pourtant, il vit actuellement une des crises qui est loin de servir l’image du royaume. Depuis quelques semaines,...