Le Sénégal et la marocanité du Sahara : "Nous avons une position historique que nous assumons" (Macky Sall)

Le Sénégal et la marocanité du Sahara :

Notre position vis-à-vis de la question du Sahara marocain est "une position que nous assumons. C'est une position historique du Sénégal et que nous allons continuer à poursuivre", a affirmé le président sénégalais Macky Sall.

Dans un entretien, diffusé lundi par la chaîne "Médi1 TV", le chef de l’Etat sénégalais a ajouté qu’il s’agit d'"une position connue du monde entier, et de nos partenaires", rappelant que son pays a "pris part par un vote positif au Conseil de sécurité de l’ONU sur la mission de la MINURSO".

Qualifiant la décision du Conseil de sécurité de "victoire diplomatique pour le Maroc", M. Macky Sall a souligné la nécessité de "continuer à rechercher la solution" pour mettre fin à cette question, mettant en relief "les convergences" entre Rabat et Dakar sur ce sujet.

Abordant, par ailleurs, le discours du Roi Mohammed VI lors du Sommet Maroc-CCG à Riyad, dans lequel le Souverain avait notamment mis l’accent sur la menace des nouveaux désordres n'épargnant aucun pays, le chef de l’Etat sénégalais a souligné la nécessité de rester "vigilant" et de faire face à cette politique déstabilisatrice, notant qu’aujourd’hui "l'heure est à la réunification et aux grands ensembles".

Le 17 Mai 2016
SOURCE WEB Par Atlas Info

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Sahara : La résolution adoptée

Sahara : La résolution adoptée

Le Conseil de sécurité de l'ONU vient d'adopter la résolution sur le Sahara lors d'une réunion tenue vendredi soir. Le texte a été unanimement...

Enlisement mauritanien

Enlisement mauritanien

Chute libre. Nouakchott ne l’entend certes pas de cette oreille, mais beaucoup de ses grands cadres le voient ainsi depuis longtemps. Bien évidemment, ils y ...

Sahara: Horst Köhler défie le Maroc

Sahara: Horst Köhler défie le Maroc

Malgré les griefs présentés par le Maroc le 6 mars à Lisbonne, l’envoyé personnel du SG de l’ONU, Horst Köhler, persiste à ne rencontrer que des part...