Terres agricoles de l’Etat: 14 MMDH d'investissement à fin 2015

Terres agricoles de l’Etat: 14 MMDH d'investissement à fin 2015

L’opération de partenariat public privé autour des terres agricoles de l’Etat a porté sur 111.000 ha et a permis l’équipement de 37.500 ha en irrigation localisée.

Dans le cadre de l’opération de partenariat public-privé (PPP) autour des terres agricoles relevant du domaine privé de l’Etat, un bilan d’évaluation de cette opération, depuis son lancement à fin décembre 2015, a été présenté devant la commission interministérielle chargée de son suivi.

Le total des opérations du PPP a porté donc sur une superficie de 111.000 ha, répartis sur 835 projets attribués.

Sur la base des résultats de cette évaluation, "le bilan fait état d’investissements engagés de près de 14 milliards de DH, sur les 15,2 milliards de DH prévus à la même date, dégageant ainsi un taux de réalisations très satisfaisant, reflétant un fort engagement de la part des partenaires (92%)", indique un communiqué de l'ADA, Agence pour le développement agricole.

Ces investissements concernent principalement la production végétale (2,2 milliards de DH), l’élevage (1 milliard de DH), et les unités de valorisation (1,3 milliard de DH), en plus des actions transverses liées à la mise à niveau des exploitations concernées,  à savoir les aménagements hydro-agricoles et fonciers (4,7 milliards de DH). Ils ont permis la création de 42.000 emplois permanents, dont 687 ingénieurs et 1.563 cadres de maîtrise.

"L’opération a constitué un levier important pour l’extension du système d’irrigation, avec l’équipement de 37.500 ha en irrigation localisée et la mise en place de l’infrastructure hydro-agricole nécessaire, notamment les bassins d’accumulation d’eau, dont le nombre s’élève à 315, avec une capacité totale de 9,5 millions de m3", précise l'ADA.

Cette opération a permis également la mécanisation des exploitations concernées,  avec l’acquisition de près de 1.600 unités, dont 1.000 tracteurs, 126 semoirs et 385 pulvérisateurs.

En matière de production végétale, on retrouve en premier lieu les plantations d’agrumes, avec de 16.000 ha et d’oliviers, avec 13.000 ha.

Ces plantations contribuent significativement à la production nationale des filières concernées. A titre indicatif, la production d’agrumes et d’olives émanant de ces exploitations, qui s’élèvent actuellement à près de 260.000 tonnes et 57.000 tonnes respectivement, atteindra en phase de croisière, près de 650.000 tonnes et 211.000 tonnes.

En matière de production animale, les réalisations ont porté sur l’acquisition de 9.000 vaches, 18.000 têtes d’ovins et la construction de près de 80.000 m² d’étables modernes et 25.000 m² de bergeries, ainsi que la mise en place de 45 poulaillers.

Quant à la valorisation de la production, l’opération de partenariat a permis jusqu’à présent l’installation de près de 100 unités de valorisations modernes, dont principalement 59 unités de valorisation de fruits et légumes et 26 unités de trituration des olives.

Un système de suivi

Les projets de partenariat font l’objet d’un suivi régulier par la commission interministérielle et bénéficient d’un accompagnement de proximité par L'ADA, afin de permettre aux partenaires de dépasser les contraintes rencontrées lors de la mise en œuvre de leurs projets. En effet, il a été mis en évidence que grâce à cet accompagnement, 43.000 ha ayant connu des difficultés ont été totalement assainis en 2015.

De même, cet accompagnement a permis le redressement de 43 projets sur une superficie de 11.000 ha, ayant été mis en demeure aux termes de l’évaluation de la première tranche en 2010.

Mise en demeure de 5 projets

Dans le cadre du suivi des projets de partenariat, la commission interministérielle a tenu une réunion le 8 juin, sous la présidence du ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime. Suite à ces travaux, et sur la base de l’évaluation de l’état d’avancement des projets attribués, la commission a décidé de :

- Donner une mise en demeure de 3 mois sous peine de résiliation de la convention pour 5 partenaires n’ayant réalisé aucun investissement.

- Accompagner 81 partenaires dont les projets ont connu un retard, tout en leur adressant un avertissement pour activer la mise en œuvre de leurs projets et en leur accordant un délai d’un an pour mettre en conformité leurs projets.

Pour rappel, l’opération de partenariat public-privé autour des terres agricoles relevant du domaine privé de l’Etat consiste en la location de longue durée (17 à 40 ans selon le type de projet) de ces terrains au profit de promoteurs qui s’engagent, dans un cadre contractuel avec l’Etat, à entreprendre des projets d’investissement agricoles permettant une bonne valorisation de ces terres, tout en créant de l’emploi en milieu rural.

Ces terrains sont attribués dans le cadre d’appels d’offres lancés par l’ADA et supervisés par une commission interministérielle. Cette commission est composée de l'Agence pour le développement agricole, la Direction des affaires rurales relevant du ministère de l’Intérieur, la direction des Domaines de l’Etat relevant du ministère de l’Economie et des finances, l'Agence marocaine de développement des investissements relevant du ministère de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique.

Le 14 Juin 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Maroc Vert

Maroc Vert

Par Nadia SALAH Il n’est pas si fréquent dans cette petite colonne de pouvoir relever les mérites d’une politique: il ne faut surtout pas s’en priver...