Une pluie d'étoiles filantes pour ramadan, visible du Maroc

Une pluie d'étoiles filantes pour ramadan, visible du Maroc

Au cours de son voyage autour du Soleil, la Terre croise régulièrement des débris célestes ou de fines poussières laissées par des comètes, qui s'embrasent au contact des couches supérieures de l'atmosphère terrestre. Cette rencontre donne lieu à des pluies d'étoiles filantes.

Certaines pluies sont cependant plus importantes que d'autres.

Les essaims sont identifiés d'après le nom de la constellation d'où semblent provenir les étoiles filantes. Ainsi, les Perséides (visibles en août) semblent provenir de la constellation de Persée.

L'essaim des Orionides (visibles en octobre) qui semblent provenir de la constellation d’Orion, peut donner lieu à des pluies d'étoiles filantes très intenses, ce qui peut rendre leur observation particulièrement spectaculaire.

Voilà en tout cas une occupation très sympathique et relaxante pour ces soirées de ramadan. Dès le 22 juin, une pluie d’étoiles filantes va traverser notre ciel nocturne. On les surnomme les Bootides de juin. Cet essaim doit son nom à la constellation du Bouvier.

Les premières étoiles filantes traverseront le ciel dès le 22 juin à partir de 22h. Un point d’interrogation, on ne sait pas encore en quelle quantité elles tomberont. Les Bootides ont en effet la particularité de varier d’une année sur l’autre. On ne peut donc exclure qu’il n’en tombe qu’une à deux par heure; de même qu’on peut espérer en voir 100 par heure, comme en 1998.

Cette année, les Bootides tomberont jusqu’au 11 juillet, avec un pic attendu pour le 26 juin. Pour des conditions optimales d’observation, l’idéal est de tourner le regard vers l’Ouest, aux heures les plus sombres de la nuit, dans une zone à l’abri des lumières de la ville.

Le 19  Juin 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Mon ramadan de prostituée

Mon ramadan de prostituée

Marchande d’amour en toute saison mais qu’en est-il à Ramadan ? Nada, 30 ans, maman d’un petit garçon de quatre ans, nous raconte trente jours partagés...