Agriculture L’ADA se dotera d’une cartographie des risques

Agriculture L’ADA se dotera d’une cartographie des risques

La mise en place d’une cartographie des risques permettra à l’ADA de disposer d’une vision détaillée et consolidée des risques de chaque direction, mais également de chaque activité et optimiser les allocations de ressources financières et humaines.

L’Agence pour le développement agricole (ADA) compte renforcer son dispositif de management des risques. L’institution a lancé un appel d’offres pour la réalisation d’une étude en vue de la mise en place d'une cartographie des risques et d'un système de management des risques. L’Agence juge nécessaire de maîtriser ainsi son fonctionnement afin d’atteindre ses objectifs et d’utiliser les moyens dont elle dispose avec efficience. «Il lui faut ainsi mettre en place des dispositifs de maîtrise des risques et de renforcement du contrôle interne comme le font toutes les structures, publiques ou privées», précise l’institution dans le cahier des prescriptions spéciales (CPS) accompagnant l’appel d’offres.

Objectifs attendus : disposer d’une vision détaillée et consolidée des risques de chaque direction, mais également de chaque activité et optimiser les allocations de ressources financières et humaines. Il s’agit aussi de traiter de manière plus structurée les risques stratégiques majeurs et assurer une gestion préventive des risques relatifs aux activités de l’établissement par une identification et évaluation des risques inhérents et résiduels et une mise en place de système de gestion des risques, de suivi, d’évaluation et de veille. La mise en place du système de management des risques permettra à l’agence d’assurer, entre autres, la sécurité du patrimoine, la maîtrise des coûts, le respect des lois, des règlements et des procédures et la fiabilité et l’intégrité des informations. «La mise en place d’une cartographie des risques et d’outils de gestion associés s’avère nécessaire et indispensable. Le dispositif de gouvernance est bien souvent diffus dans l’organisation, avec des rôles parfois imprécis de ses différents organes et des chevauchements de responsabilités qui peuvent porter atteinte à sa visibilité en interne, à son efficacité, voire à sa crédibilité, mais aussi engendrer un risque de non-conformité à la réglementation dans certains cas», souligne l’ADA.

Le 11 Juillet 2016
SOURCE WEB Par Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le terroir marocain en force à Paris

Le terroir marocain en force à Paris

Pour la sixième fois consécutive, les produits du terroir marocain seront présents en force au Salon international de l’agriculture de Paris (SIAP). Pour s...

Mandarine : Où est en le Maroc ?

Mandarine : Où est en le Maroc ?

Le Maroc est le 4e producteur mondial de mandarines (à ne pas confondre avec la clémentine), selon le dernier rapport du Département d’État américain de ...