Le taux de remplissage au premier août 2016 dépasse à peine 50%

Le taux de remplissage au premier août 2016 dépasse à peine 50%

Les barrages du Royaume ont perdu en une année près du tiers de leurs retenues d’eau

Le Maroc compte au total 135 grands barrages.

Les retenues d’eau des principaux barrages, tous usages confondus, continuent leur baisse inexorable. Le déficit de pluies ayant marqué cette année, conjugué à la forte canicule, a fortement impacté les ressources hydriques du Royaume. C’est le ministère délégué chargé de l’Eau qui tire la sonnette d’alarme. Dans son rapport sur la situation journalière des barrages, il souligne, chiffres à l’appui, que les taux de remplissage sont en chute libre.

Visiblement, les retards des pluies de cette année ainsi que la forte canicule ayant marqué le mois de juillet ont impacté les ressources hydriques du Royaume. C’est le ministère délégué chargé de l’Eau qui tire la sonnette d’alarme. Dans son rapport sur la situation journalière des barrages, il souligne, chiffres à l’appui, que les taux de remplissage sont en chute libre. Selon le document publié hier sur le site du ministère, les retenues des principaux barrages du Maroc, tous usages confondus, ont atteint un taux de remplissage dépassant à peine les 50%, soit 7,82 milliards de m3. Soit un niveau bien plus bas que celui enregistré durant la même période de l’année dernière.

En effet, en août 2015, les barrages marocains enregistraient un taux de remplissage dépassant les 75%, soit 11,78 milliards de m3. Selon le document du ministère délégué chargé de l’Eau, cette situation alarmante concerne certains barrages en particulier. Il s’agit notamment de ceux de «Oued El Makhazine» et «My Hassan Ben Al Mahdi». Pour le premier, le taux de remplissage est passé de 73,4% le 1er août 2015 à 47% en 2016, alors que pour le second, ce taux est passé de 60,2% à 22,6%. La situation est aussi critique dans d’autres barrages. Le document cite, entre autres, le barrage de «M.B. Al Khattabi» qui est passé d’un taux de remplissage de 71,2 à 29,3%, le barrage «Hassan II» dont le taux de remplissage a chuté de 90,4% à 22,6%, «Bin El Ouidane», de 90,7 à 52,5%, et «Hassan 1er» qui enregistre désormais un taux de 56,5% alors qu’il affichait un taux de 94,5% durant la même période de l’année dernière.

Malgré cette situation critique, certains barrages ont pu enregistrer une légère progression au niveau de leurs retenues. Ainsi, le barrage de «Imi El Kheng» a pu passer d’un taux de 72,6 à 92,9% le 1er août au moment où les barrages de «Dkhila» et de «Abou El Abass Essabti» sont passés respectivement de 70,9 à 80,7% et de 89 à 91,7%, toujours selon le document du ministère. Certains barrages, en particulier celui du «Garde Sebou» et de «Sidi Saïd Maachou» se sont distingués par leur performance, note le ministère.

En effet, le premier enregistre aujourd’hui un taux de remplissage de 100% au lieu des 99,7% enregistrés durant la même période de l’année dernière. Quant au deuxième, il a pu maintenir son taux de remplissage optimal atteint l’année dernière, précise le ministère. Rappelons que le Maroc compte au total 135 grands barrages, d'une capacité globale de plus de 17,5 milliards de mètres cubes, et que la construction d’autres grands et petits barrages est programmée à l'horizon de 2030 pour porter la capacité globale à 20 milliards de mètres cubes.

Le 01 Août 2016
SOURCE WEB Par Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Green attitude Par Radia LAHLOU

Green attitude Par Radia LAHLOU

Que l’on se situe au nord ou au sud de la planète, nous avons tous la même préoccupation, le même devoir. Epargner la terre pour que subsistent les géné...

La réserve des barrages se dégrade

La réserve des barrages se dégrade

Le taux de remplissage à 60%, y compris l’envasement Situation tendue dans le Haouz, Souss-Massa et le Sud Urgence de rationaliser l’utilisation de l...