TSGJB BANNER

Le Maroc a quadruplé son commerce avec l’Afrique en dix ans

Le Maroc a quadruplé son commerce avec l’Afrique en dix ans

Les entreprises marocaines ont multiplié leur commerce par plus de quatre entre 2004 et 2014, révèle une nouvelle étude d’OCP Policy Center.

L’étude réalisée par la chercheuse Rim Berahab montre la poussée commerciale marocaine sur le continent et tente d’en voir le potentiel de développement.

Le commerce du Maroc avec l’Afrique représente 4,4 MM de dollars en 2014, contre un milliard 10 ans auparavant et surtout un maigre 6,5% du total des échanges extérieurs marocains.  A titre d’exemple, le Maroc réalise plus de 55% de son commerce avec l’Union européenne, pour un total supérieur à 35 MM de dollars en 2014.

A titre de comparaison, l’Afrique du Sud réalise 27% de ses exportations vers l’Afrique et plus de 13% de ses importations. Le Nigéria et la Côte d’Ivoire font globalement mieux que le Maroc sur les marchés africains, même si les progrès marocains sont importants et palpables depuis la moitié de la dernière décennie.

Organisée en trois parties, l’étude montre les forces et les faiblesses du commerce marocain avec les différentes régions d’Afrique: l’Ouest, le Nord, l’Est et la partie australe. On note qu’alors que les échanges avec l’Afrique de l’Ouest augmentent, ceux avec les voisins  maghrébins évoluent inégalement.

Le Maroc commerce aujourd’hui beaucoup plus avec la Mauritanie, le Sénégal et la Côte d’Ivoire qu’avec l’Algérie, l’Egypte et la Tunisie. Ses échanges avec l’Afrique du Sud ou le Mozambique restent insignifiants.

Une deuxième partie étudie les avantages comparatifs des échanges extérieurs marocains avec certains pays africains et avec l’Afrique comme zone de référence. L’une des bonnes nouvelles de cette partie de l’étude est que le Maroc dispose d’un avantage commercial comparatif en Afrique, pour les produits manufacturés.

Si l’auteur note dans sa conclusion que “néanmoins, malgré l’ouverture progressive de l’économie marocaine, son offre exportable demeure fort concentrée sur quelques produits, à l’instar des engrais, des voitures de tourisme et des préparations et conserves et prédominée par des produits à basse technologie et à forte intensité en ressources naturelles et en main d’œuvre“, ce jugement peut être pondéré.

Améliorer les positions commerciales marocaines

D’abord parce qu’exporter des produits manufacturés (voitures) ou transformés (engrais) est en soi un plus commercial et technologique et ensuite, parce que l’offre commerciale en Afrique est de plus en plus diversifiée: cela va du sac de ciment aux produits électriques et électroniques ou à la chaussure et confection.

Une chose reste cependant sûre: la part de l’Afrique dans les échanges extérieurs marocains reste faible et peut être vigoureusement améliorée, en raison de l’offre des entreprises marocaines et des attentes africaines. Le but de cette étude est de contribuer à comprendre et à améliorer les positions commerciales marocaines.

Malgré ses difficultés politiques et sécuritaires, l’Afrique est un continent aux croissances économiques inégales et aux importants besoins agricoles et alimentaires (engrais, conserves, produits frais) et de consommation urbaine (voitures, textile-habillement, électricité-électronique).

Le 01 Août 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le délire algérien sur le Maroc

Le délire algérien sur le Maroc

Il y a une vraie culture du délire algérien sur le Maroc. Avec ses codes, ses postures et ses réflexes. Un délire médiatique qui reflète une pathologie po...

Grande première : Trafic vers le Mali

Grande première : Trafic vers le Mali

Nouvelle saisie de drogue au Maroc. Les éléments de la gendarmerie royale d’Agadir ont intercepté ce vendredi un camion frigorifique qui transportait 15 to...