3,5 millions de marocains sans accès permanent à l'eau potable

3,5 millions de marocains sans accès permanent à l'eau potable

En 2015, 610.000 ruraux n'ont pas accès à l'eau potable, tandis que 2,9 millions ne profitent pas pleinement des systèmes d'accès à l'eau potable, à cause de plusieurs anomalies. C'est ce qui ressort d'un récent rapport du Parlement marocain, portant sur le Programme d’approvisionnement groupé en eau potable des populations rurales (PAGER).

Préparé par la commission de travail pour l'évaluation des politiques publiques relatives au développement rural de la Chambre des représentants, ce rapport d’évaluation indique que le PAGER a enregistré un retard de 3 ans, avant de porter le taux d'accès à l'eau potable à 90%.

Concernant la tarification d'accès aux points d'eau (bornes fontaines), le rapport a noté que le programme ne prend pas en considération le pouvoir d'achat des populations rurales. A titre d'exemple, seules les ménages à haut revenu peuvent profiter de l'option du branchement individuel à domicile, dont le coût s'élève à 3.500 DH.

Du côté des recommandations, les parlementaires en proposent deux à titre prioritaire. Il s'agit de garantir la permanence du service d'accès, ainsi que la qualité des eaux distribuées. Par ailleurs, ils proposent de généraliser le PAGER, augmenter les quotas de consommation, en plus d'intégrer les services d'assainissement, ainsi que la protection de l'environnement.

Le rapport conclut que l'accès collectif à l'eau potable via les points d'eaux en milieu rural comme unique objectif du programme n'est plus valable et est en deçà des attentes des ruraux, qui ambitionnent d'avoir un accès individuel pour chaque ménage.

Notons enfin que le PAGER a été lancé en 1995.

Le 05 Août 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation