Opération un million de cartables Les libraires montent au créneau

Opération un million de cartables Les libraires montent au créneau

La quasi-totalité des manuels revus et corrigés

Seuls ceux de l’éducation islamique changent de contenu

La rentrée scolaire 2016-2017 sera marquée par la vaste opération de «nettoyage» des manuels scolaires, toutes disciplines et niveaux confondus. Des retouches ont été apportées à 364 bouquins. Seuls les programmes d’éducation islamique (tous niveaux confondus) ont fait l’objet d’une refonte totale (Ph. L’Economiste)

La rentrée scolaire 2016/2017 s’annonce sous haute tension. C’est en substance le pressentiment partagé entre éditeurs, libraires et autres professionnels du livre qui s’inquiètent à la veille de la rentrée des écoles. Visiblement, il ne s’agirait pas d’une défaillance logistique.

Le principal facteur, jusque-là remis en cause, n’est autre que la fameuse opération «un million de cartables». Cette année, la circulaire ministérielle fixant les modalités de l’opération tarde à voir le jour. Or, la campagne est d’habitude enclenchée en juin. Ce retard vient s’ajouter à l’ardoise d’impayés de l’Etat dont le montant global s’élève à plus de 350 millions de DH. Les libraires réclament, pour leur part, le règlement des 30 à 40% des arriérés promis par l’Etat. Les créances à l’issue de la rentrée 2015/2016 n’ayant toujours pas été honorées. Compte tenu des rallongements des délais de paiement, certains libraires menacent de boycotter la prochaine rentrée.

Mais le démarrage de l’année scolaire 2016-2017 sera surtout marqué par la vaste opération de «nettoyage» des manuels scolaires, toutes disciplines et niveaux confondus. En effet, des corrections ont été introduites au niveau de 364 livres. La commission chargée de revoir le contenu a pu relever 147 imperfections (photos, commentaires…). «L’objectif affiché étant de mettre en conformité le contenu des manuels avec, entre autres, la constitution de 2011», explique Ahmed Filali Anssari, président de l’Association marocaine des éditeurs. La commission chargée des modifications avait, au fait, saisi par la suite les 40 maisons d’édition qui se partagent le marché des manuels scolaires pour l’introduction de l’ensemble des corrections. Toutefois, cette opération de toilettage à grande échelle ne concerne aucunement le contenu des manuels. Justement, au sujet du contenu, seuls les programmes d’éducation islamique (tous niveaux confondus) ont fait l’objet d’une refonte. Un changement opéré tardivement et qui devrait se répercuter par un retard sur les délais de livraison des manuels propres à la matière, par rapport à la date officielle de la rentrée prévue pour le 19 septembre prochain. «La livraison des nouveaux manuels d’éducation islamique est prévue pour fin septembre», annonce Ahmed Filali Anssari.

En revanche, une bonne nouvelle s’annonce du côté des consommateurs. Hormis une hausse des tarifs du papier, aucune augmentation des prix n’est à signaler sur les fournitures. Comme chaque année, les enseignes spécialisées en papeterie et libraires se retroussent les manches pour tenter de capter le pic enregistré en début d’année et qui représente plus de 35% de leur chiffre d’affaires annuel. Les grandes surfaces, elles, sont déjà prêtes depuis début juillet. Les achats y sont étalés sur toute la période des vacances avec des pics prévus pour fin août, début septembre.

Méga opération toilettage

Près de 364 manuels sur 390 ont été passés au crible par une commission composée d’universitaires, d’inspecteurs de l’enseignement et d’autres spécialistes relevant du domaine de l’éducation, dont un médecin et un ingénieur. La commission a pu relever  147 incompatibilités, dans le contenu de ces bouquins, qui ont été nettoyés par la suite de leur contenu machiste et parfois raciste. Cette opération d’envergure de nettoyage des manuels scolaires n’est pas la première en son genre. Pour rappel, la plus grande refonte jamais menée a été entreprise entre 2002-2003 et 2007-2008, suite à la recommandation de la Charte d’éducation et de formation de 1999. Cette charte avait mis fin à la mainmise de l’Etat en la matière, et recommandé l’ouverture du système à la concurrence dans le cadre d’un cahier des charges bien précis.

Le 17 Août 2016
SOURCE WEB Par L’conomiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Education Faillite d’un système

Education Faillite d’un système

Un nouveau ministre de l’Education nationale vient d’être nommé, je profite du mois de janvier non encore clos pour lui souhaiter une bonne année et beau...

Hassad, l’exception

Hassad, l’exception

Les réseaux sociaux sont tout bruissants de commentaires sur les sanctions royales ayant frappé des ministres et hauts responsables. L’immense majorité app...