Marrakech L’artisanat de la Cité ocre en ligne

Marrakech L’artisanat de la Cité ocre en ligne

Le secteur de l'artisanat fait vivre plus de 2,3 millions d’artisans, soit 20% de la population active.

Dans le souci de booster davantage les ventes d’objets d’artisanat de la région Marrakech-Safi, un site de vente en ligne baptisé «Biyadina» a été lancé récemment à l’initiative du Groupe Associés de l’investissement (AI Group), leader mondial en matière de consulting et de commerce électronique.

Le secteur de l’artisanat a toujours été un levier de croissance et une cheville importante de l’activité économique au niveau de la région Marrakech-Safi, de par notamment le vivier d’emplois qu’il représente et le volume des exportations des produits artisanaux. L’importance que revêt ce secteur est plus que primordiale, comme l'atteste notamment le nombre d’artisans qui est de 120.480, uniquement dans la ville de Marrakech, dont 56.000 dans l’artisanat à fort contenu culturel. Selon le ministère de tutelle, ce secteur dynamique et économiquement porteur fait vivre plus de 2,3 millions d’artisans, soit 20% de la population active. Et cette proportion s’élève jusqu’à 50% dans la Cité ocre.

Dans le souci de booster davantage les ventes d’objets d’artisanat de la région, un site de vente en ligne baptisé «Biyadina» a été lancé récemment à l’initiative du Groupe Associés de l’investissement (AI Group), leader mondial en matière de consulting et du commerce électronique. Installée sur un VPS (Virtual Private Server) chez le leader des hébergeurs web dans le monde, cette boutique en ligne offre un foisonnement de produits hauts en couleur qui rivalisent d’originalité et qui laissent deviner la nuque raide et la main appliquée de leurs créateurs, comme elle contribue à mettre en valeur la créativité, la richesse et le savoir-faire ancestral artisanal marocain.

Cette plateforme électronique marrakchie est gérée aujourd’hui par plus d’une vingtaine de personnes, dont des commerciaux, des managers et une équipe en charge de la production graphique, en plus d’artisans pour la babouche et pour l’emballage. Et pour être référencés sur ladite plateforme, les produits doivent obligatoirement être faits main et fabriqués hors usine. «Biyadina» référence déjà plus de 3.800 produits dans 232 catégories allant de l’ameublement à la décoration en passant par la poterie ou les caftans, et ambitionne de porter ce chiffre à 15.000 avant la fin de l’année en cours.

De plus, la majorité des produits commercialisés en ligne sont fabriqués dans les propres ateliers de «Biyadina», dont des tuniques, des babouches, des objets de maroquinerie et des caftans haute couture. La plateforme e-commerce, qui s’adresse à tous les consommateurs du monde, privilégie toutefois les grands marchés de produits d’artisanat que sont les États-Unis, l’Europe et le Moyen-Orient.

Parfaitement conscient de l’enjeu que représente la maîtrise du processus, «AI Group» a investi autant en produits qu’en solutions software en vue de se conformer aux standards internationaux en mobilisant trois millions de dirhams. Selon ses concepteurs, «Biyadina» est présent sur tous les réseaux sociaux, dont Facebook, Instagram, Pinterest, Twitter, Google+, LinkedIN, YouTube, Issuu et Etsy. «Nous avons choisi de développer notre image de marque à travers les réseaux sociaux et de convertir une partie de notre communauté en clients pour animer et communiquer sur le savoir-faire artisanal marocain, en parallèle avec les produits de notre vitrine», souligne en substance le responsable de la plateforme marrakchie, Mohamed Reda Guessous.

Le lancement de cette boutique en ligne contribuera sans nul doute à la promotion des exportations des produits d’artisanat de la région. Selon les dernières statistiques rendues publiques par la direction régionale de Marrakech du ministère de l’Artisanat et de l’économie solidaire, ces exportations avaient affiché une nette amélioration, passant de 15.875.350 dirhams en avril 2015 à 18.469.024 dirhams au même mois de l’année en cours, en progression de 16,34% en glissement annuel.

Le 29 Août 2016
SOURCE WEB Par Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation