L'effet COP22: A Marrakech, les réservations hôtelières "explosent"

L'effet COP22: A Marrakech, les réservations hôtelières

A l’approche de la COP22, les grandes artères de Marrakech sont devenues un chantier à ciel ouvert. La modernisation des infrastructures pour la réussite de cet événement très médiatisé permettra de booster durablement l’activité de la ville.

"La ville de Marrakech sera flambant neuve pour l’ouverture de la Conférence internationale sur le climat, qui se tiendra du 7 au 18 novembre prochain", déclare à Médias 24, un membre de l’équipe du maire de Marrakech s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Selon lui, jamais la ville ocre ne pourra trouver de meilleure occasion pour prouver au reste du monde, que "l’exception marocaine dans le monde arabe n’est pas un simple slogan, mais une réalité".

Les travaux d’embellissement transformeront Marrakech en vitrine du Maroc

Le ministère de l’Intérieur a débloqué 50 MDH à la mairie pour des opérations de lifting incluant les principales voies de circulation et l’éclairage public qui seront rénovés d’ici le 7 novembre.

«Ces chantiers réalisés par des sociétés privées seront utiles pour abriter dans de bonnes conditions l’événement planétaire de la COP22, qui va drainer au moins 20.000 visiteurs étrangers. Chaque participant se transformera en ambassadeur du Maroc», se réjouit notre interlocuteur.

Interrogés par Médias 24, certains habitants de Guéliz et d’autres quartiers ont tous remarqué une effervescence inhabituelle des ouvriers qui travaillent jour et nuit pour rénover le périmètre urbain.

Ainsi, le revêtement des principales artères est rremplacé par un ruban d’asphalte tout neuf. La signalisation est également en cours de généralisation pour éviter aux délégations étrangères de se perdre lors des trajets vers la COP22 ou leurs balades intra-muros ou dans les environs de la ville.

La majorité des trottoirs des places ou artères historiques sont aussi en cours de remplacement, pour que les piétons ne se sentent plus menacés par la célèbre indiscipline des motocyclistes marrakchis.

Concernant l’éclairage de la ville, notre interlocuteur affirme que la mairie consacre une partie du budget alloué par le ministère de l’Intérieur pour équiper les lampadaires publics d’ampoules LED, qui consomment peu d’énergie et respectent les recommandations écologiques de la COP22.

«Nous ne pourrons changer toutes les ampoules de la ville d’ici le 7 novembre, car c’est un travail colossal, moins simple qu’il n'y paraît. Le changement sera cependant conséquent pour Marrakech, qui deviendra une des villes du pays les plus économes sur le plan énergétiqu», conclut notre source.

Hakima El Haité, ministre déléguée à l’Environnement et championne du climat, a de son côté alloué un budget de 78 MDH destiné à des projets environnementaux pour la ville ocre.

Cette enveloppe financera l’aménagement d’espaces verts équipés d’éclairage écologique solaire, la création d’une station de traitement des déchets et l’aménagement de quartiers écologiques.

Pour les transports en commun, la société Alsa mettra à disposition des étrangers et des habitants, quatre bus 100% électriques, d’une capacité de 71 places, opérationnels dès le début de l’événement.

Les nombreux travaux d’embellissement de la ville qui s’achèveront à l’ouverture de la COP22 constitueront surtout une formidable caisse de résonance pour l’image du Maroc à l’international.

La réussite de la COP22 contribuera à un rebond conséquent de l’industrie du tourisme

Contactée par Médias 24, une source autorisée de l’ONMT annonce que le mois de novembre sera le prélude à une augmentation considérable des arrivées et des nuitées en provenance de l’étranger.

«Hormis l’arrivée des 20.000 personnes des délégations étrangères qui fera décoller l’activité de Marrakech pendant une semaine, la bonne nouvelle est que cette tendance va certainement se poursuivre .»

«La présence de François Hollande le 15 novembre à Marrakech contribuera certainement à rebooster notre tourisme en 2017 auprès des Français qui ont déserté le Maroc.

«L’ensemble du pays profitera d’un extraordinaire effet de levier après les nombreux attentats à l'étranger qui ont impacté l'activité tourtistique.

«Malgré la résilience marocaine, même dans nos rêves les plus fous, nous ne pouvions espérer recevoir un événement nous assurant une telle visibilité médiatique à l’international», conclut notre source.

Pour rentabiliser l’événement, l’ONMT présentera un film de promotion, qui montre toutes les facettes des régions marocaines aux délégations étrangères et aux milliers de journalistes. Pour cela, un stand de l’Office du tourisme sera présent sur le site abritant la conférence internationale. 

Tous les hôteliers interrogés par Médias 24 se disent très optimistes sur l’après COP22, en affirmant que «les réservations explosent» et que l’affluence pour fin 2016 et 2017 devrait être exceptionnelle et "sortir l'industrie du tourisme de sa stagnation actuelle".

Seul bémol, «si un attentat se produisait sur notre sol pendant la conférence, la déflagration serait catastrophique pour notre industrie mais les autorités nous ont rassurés», concluent nos interlocuteurs.

Le 04 Septembre 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Maroc je t'aime, mais je te quitte

Maroc je t'aime, mais je te quitte

Après une vingtaine d'années passées au Maroc, mon départ se profile davantage à chaque instant. Étudiant en école de commerce en France, mon envie d...