Fès boudée par les touristes

Fès boudée par les touristes

Une baisse des nuitées de 20%, pour un taux d’occupation de moins de 30%

Les hôteliers tirent la sonnette d’alarme

Pour les professionnels du tourisme, la destination Fès est sinistrée. Ils revendiquent 40% de baisse. Certaines unités seraient au bord de la fermeture (Ph. YSA)

Les temps sont durs pour les hôteliers de Fès. Les chiffres de l’activité, que la délégation régionale du tourisme vient de dévoiler, sont toujours en recul. Durant le premier semestre 2016, la capitale spirituelle a enregistré 166.427 arrivées et 326.201 nuitées, soit des chutes respectives de 17% et de 20%, comparativement à la même période de l’année précédente. Le taux d’occupation moyen, pour sa part, reste inférieur à 30%.

Durant le premier semestre 2013 une année de référence, l’activité était bien meilleure. Le nombre des arrivées se situait à 206.000, et celui des nuitées à plus de 400.000. Pourtant, la destination compte aujourd’hui plus de 2.000 lits additionnels.

La ville faisait le plein en matière de visiteurs. Plusieurs événements lui avaient permis d’atteindre des taux d’occupation nettement supérieurs à ceux de nombreuses destinations du Royaume (plus de 50%). Outre le séjour royal, le Salon international de l’agriculture du Maroc (Siam) avait pleinement profité aux hôteliers. «En termes de nuitées, Fès tirait son épingle du jeu et s’alignait sur les villes ayant réalisé une croissance à deux chiffres, soit +20%», rappelle un hôtelier. Selon lui, «la reprise du secteur touristique d’il y a 3 ans s’explique principalement par le  climat de sérénité et la stabilité politique de la destination. Les consommateurs de voyages ne faisaient pas, pour ainsi dire, d’amalgame avec les destinations à risque, comme l’Egypte et la Tunisie. «Le ministère de tutelle n’a pas su vendre les atouts de notre destination», déplorent les professionnels, qui revendiquent une baisse d’activité de plus de 40%.

Ils insistent également sur le renforcement des connexions aériennes, ainsi que sur le marketing de l’image de la ville dans les foires et salons, avec un focus particulier sur sa richesse culturelle et ses 1.200 ans d’histoire. Un avantage comparatif fort du produit. Sans oublier le volet «animation», à travers différents événements et festivals.

L’accent est, par ailleurs, mis sur les services offerts aux visiteurs. Les professionnels suggèrent la professionnalisation de l’ensemble des métiers liés au tourisme, ainsi que l’éradication des «nuisances subies». Telles que les guides clandestins et les vendeurs ambulants.

Fès compte actuellement une capacité d’hébergement classée de près de 6.000 lits, soit environ 5% de la capacité nationale. Cette offre reste en deçà de celle des destinations internationales de niveau comparable, comme Florence (25.000 lits) et Grenade (11.000 lits).

L’ouverture du Marriott Jnane Fès, la réhabilitation du Palais Jamai, et  l’inauguration de l’aéroport devraient renforcer encore plus la destination.

Le 08 Septembre 2016
SOURCE WEB Par L’économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation