EXCLUSIF - 2,2 milliards de DH à lever auprès de la BEI Le Fonds d’équipement communal une nouvelle fois sur le marché international

EXCLUSIF - 2,2 milliards de DH à lever auprès de la BEI Le Fonds d’équipement communal une nouvelle fois sur le marché international

Cette grosse opération de financement prévue par la BEI renforcera les capacités financières du FEC qui est également en train de lever 1 milliard de DH sur le marché obligataire marocain.

Le Fonds d’équipement communal, qui est la banque des collectivités locales, négocie avec la Banque européenne d'investissement un prêt de 200 millions d’euros, soit environ 2,2 milliards de DH. Cette manne financière est destinée à soutenir les Collectivités locales dans le financement de leurs grands chantiers, notamment les infrastructures.

Le Fonds d’équipement communal (FEC) fait, une nouvelle fois, appel au marché bancaire international. Et ce sera pour une opération de taille jamais réalisée auparavant par le FEC sur le marché financier.

Selon nos informations, le top management du FEC négocie avec la Banque européenne d'investissement (BEI) un prêt de 200 millions d’euros, soit environ 2,2 milliards de DH. D’après nos sources, cette manne financière est destinée à accélérer le soutien du FEC aux Collectivités territoriales et locales en finançant leurs grands chantiers de développement économique et social, notamment les investissements dans les infrastructures. Cela concerne, entre autres, la construction, la réhabilitation et la modernisation des routes urbaines, des installations sociales ou sportives, de l’éclairage public, des souks ainsi que des investissements dans les secteurs de l'eau et de l’énergie, dont les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique.

Toujours selon nos sources, les négociations sont dans leur phase finale. Les deux parties se sont mises d’accord sur les principaux aspects du prêt, dont le dossier est soumis à l’approbation du conseil d’administration de la BEI.

Cette grosse opération de financement international renforcera ainsi les capacités financières du FEC qui est également en train de lever 1 milliard de DH sur le marché obligataire marocain (les souscriptions se sont achevées le 7 octobre), dans le cadre de la diversification des sources de financement à long terme et la poursuite de l’optimisation des coûts de financement.

Il faut dire que l’évolution favorable ces dernières années de l’activité de crédit du FEC s’est traduite par une augmentation du niveau des décaissements et des besoins de financement, lesquels ont nécessité une mobilisation croissante de ressources. Le taux de croissance annuel moyen (TCAM) des engagements de prêts du FEC sur la période 2002-2015 s'élève à 6,5%. Et sur le seul exercice 2015, le niveau des engagements s’est établi à 2,167 milliards de DH. Rappelons que le FEC est la banque dédiée au financement des investissements du secteur public local, chargé de faciliter aux exécutifs locaux, l’accès au crédit pour le financement de leurs projets d’infrastructures et d’équipements. Il a été créé en 1959 en tant qu'instrument aidant les pouvoirs publics à mobiliser les ressources financières nécessaires au développement local. Sa gestion avait été confiée au début à la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et ce, jusqu’en 1992. En 1997, le FEC a obtenu l’agrément de banque, ce qui lui a permis de consolider son rôle dans le financement du secteur public local.

Un an après, le FEC recourt au marché financier, pour la première fois, sans la garantie de l’État, par le biais d’un emprunt obligataire de 350 millions de DH. Il accède aussi au marché des titres de créances négociables (TCN) par le lancement d’un programme de certificats de dépôts de 750 millions de DH. Depuis, l’émission des certificats de dépôts était sa principale source de financement. Au 30 juin 2016, l’encours de ces TCN s’établit à 4,457 milliards de DH. À noter aussi qu'un programme d’emprunts obligataires avait été autorisé en octobre 2010 par le conseil d’administration du FEC pour un montant global plafonné à 4 milliards de DH. Quatre émissions obligataires de 1 milliard de DH chacune ont été réalisées en janvier 2012, décembre 2014, juillet 2015 et octobre 2016.

Le 10 Octobre 2016
SOURCE WEB Par Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La BEI soutient le secteur automobile

La BEI soutient le secteur automobile

La Banque européenne d’investissement (BEI) a signé un protocole d’accord avec l’Association marocaine pour l’industrie et la construction de l’auto...