COP22. Les premières images du village de Bab Ighli

COP22. Les premières images du village de Bab Ighli

Le village Bab Ighli est en voie d'achèvement. Il sera prêt dans les temps pour accueillir les délégataires, les médias, les Chefs d'Etat et les ONG qui participeront à la COP22. Voici les premières images.

Alors que nous parlons de l’avancement du chantier, de la partie conceptuelle, des matériaux utilisés, Tarik Oualalou, architecte, m’interrompt, pour exprimer quelque chose qui “lui tient à cœur“: “5 mois avant l’événement, il y avait un terrain vague d’une trentaine d’hectares. Construire un village complet, opérationnel où il y a tout ce qu’il faut pour l’organisation, qui recevra des Chefs d’Etat, et en cinq mois seulement, je n’ai jamais vu ça“.

L’architecte marocain poursuit: “Je travaille dans une vingtaine de pays et je n’ai jamais vu cela en termes d’organisation, de mobilisation de l’ensemble des acteurs. C’est très impressionnant. Lorsque nous avons commencé au mois de juin, personne n’avait idée de la complexité que ça allait être. Nos interlocuteurs se sont toujours mobilisés pour régler les problèmes. Même aux Etats-Unis, en Europe, en Asie, je n’ai pas vu un tel niveau d’implication“.

Voici donc un témoignage spontané, de la part de Tarik Oualalou qui tenait à l'exprimer, car “nous autres Marocains, nous avons trop tendance à l’autoflagellation“.

Tout cela pour vous dire que le village de Bab Ighli, où se déroulera la conférence, avance bien et sera livré à temps.

??a??aighli1

bab-ighli2

babighli3

babighli4

La conception et la réalisation architecturale de ce village qui accueillera l’événement ont été confiées au cabinet Oualalou+Choi qui réalise par ailleurs le centre culturel marocain de Paris.

Ci-après, nous présentons à nos lecteurs l’un des éléments principaux de ce village: la canopée qui recouvrira l’avenue qui traverse le village et qui unira les deux parvis, celui des Chefs d’Etat à celui des délégations, tous deux dans la partie “bleue“ du village.

Oualalou+Choi ont imaginé une grande avenue qui restitue, dans son plancher, “la totalité des paysages du Maroc, une sorte de grand jardin d’essai marocain“, sur 26 m de large et 800 mètres de longueur. Le toit de l’avenue est inspiré des tentes, “un thème universel, qui résonne dans le monde entier, tout en étant marocain“.

Le matériau a été fabriqué par Serge Ferrari. La canopée (photos) est un tissu tressé sur lequel a été soudé un film transparent pour le rendre partiellement étanche. “Nous nous sommes inspirés des moussems. Ces manifestations culturelles liées aux récoltes sont de grands moments de fraternité humaine. Nous avons voulu que le projet s’inscrive dans la continuité de ces formes pré-urbaines. C’est ici une installation temporaire qui est proposée, avec une empreinte carbone nulle“, écrivent les deux architectes sur la fiche de l’événement.

En dehors des paysages et de la canopée, les deux autres réalisations qui sont le cœur de ce village, sont la porte des plénières, qui sera en place cette fin de semaine, ainsi que les deux restaurants.

Il est impossible à ce stade de savoir le nombre de personnes qu’accueillera le village. Les sources divergent, entre 15.000 et 40.000 participants.

Dans les prochains jours, nous publierons les images des autres parties du village.

FICHE TECHNIQUE

Lieu: Marrakech

Programme: Construction du Village de la COP 22

Surface: site 29,55 hectares) et 93.000 m² construits – Surface couverte par la canopée 12.400 m²

Date: Novembre 2016

Budget: 43 M €

Maître d’ouvrage: ministère de l’Intérieur,  Comité de pilotage de la COP 22

Assistant du maître d'ouvrage: Oger International Maroc

Architectes: Oualalou+Choi

Urbaniste Paysagiste: Oualalou+Choi

Scénographie: Oualalou+Choi avec Stéphane Malka

Équipe: Capital events, GL events, Agence Publics, Leni, Manzeh Diafa

Entreprise Structure canopée: IASO

Le 25 Octobre 2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation