QUAND LES ASTRONOMES ARABO-MUSULMANS VIVAIENT PRÈS DES ÉTOILES...

QUAND LES ASTRONOMES ARABO-MUSULMANS VIVAIENT PRÈS DES ÉTOILES...

DES SOMNAMBULES SOUS LE CIEL DE CASABLANCA

La Terre effectue un tour complet  autour d’elle-même en 24 heures et  une révolution autour du Soleil en une année. Dans les faits, nous ne sentons pas vraiment ces mouvements, nous les percevons à travers le mouvement relatif des étoiles et du soleil. La nuit, un observateur qui fait face au Nord, dos au Sud et qui regarde le ciel assisterait plutôt à un spectacle grandiose : les étoiles se lèvent à l’Est décrivent un arc de cercle et se couchent à l’horizon Ouest. Une seule étoile, polaire car elle est située sur l’axe des pôles de la Terre, reste toujours immobile. Si cet observateur dispose  d’un peu plus de temps, il verrait au bout de la nuit, le Soleil se lever à l’Est, c’est le jour, et faire exactement comme les autres étoiles : décrire un arc de cercle durant la journée, puis plonger derrière l’horizon à l’Ouest. En d’autres périodes de l’année, ce sont d’autres étoiles qui se lèvent et se couchent car la Terre se déplace dans l’espace. C’est cette course répétée depuis des milliards d’années qui sert de base à l’astronomie antique. 

Constellation

Constellation de l'AIGLE. Etoile ALTAÏR la plus brillante

Pour reconnaître ces étoiles, il fallait les nommer et pour mieux les situer, les astronomes ont imaginé des formes d’objets ou d’animaux que des étoiles proches et brillantes dessinent par projection sur la voûte céleste : ce sont les constellations. La constellation de l’Aigle donnée ici rappelle bien un oiseau  (plutôt un très grand) qui déploie ses ailes. L’étoile de tête s’appelle Altaïr, mais d’autres étoiles de cette constellation portent un nom arabe qui ne figure pas ici.

Un grand nombre d’étoiles, visibles à l’œil nu, tirent leur nom de l’arabe. Elles sont environ 200. L’astronome perse  Abderrahmane Al-Soufi (903-986) a consigné ces noms dans son ouvrage « Le livre des étoiles fixes ». De nombreuses autres étoiles  ont des noms traduits en latin, à la suite de la traduction des ouvrages de l’astronomie de l’arabe et du grec en latin.

Observons la carte du ciel de Casablanca, le 14 octobre 2016 à 2 heures du matin. Elle montre 7 étoiles parmi les 200 qui portent un nom arabe et qui sont visibles à l’œil nu, par temps clair. Chacune d’entre elles porte un nom quelque peu déformé sur les cartes internationales et qui a sa propre histoire. A l’intérieur de l’ellipse (bleu foncé), nous partons de l'étoile FOMALHAUT en bas à droite sur la carte  et rencontrons dans le sens des aiguilles d’une montre, les 7 étoiles en jaune :

  1.  FOMALHAUT : ?? ?????  « La bouche du poisson ». Constellation du POISSON AUSTRAL
  2.  RIGEL : ?????? ???  «  Le pied ». Constellation ORION
  3.  ALDEBARAN : ???????  « le suiveur », car il suit les pléiades dans le ciel. Constellation du TAUREAU
  4.  BETELGEUSE :   ?? ?????? , «La main d’Aljawza ». Une confusion de traduction a remplacé le ?  par le ?   Constellation  ORION
  5.  VEGA :   Le nom original est  ????? ??????,  soit  « l’aigle tombant ». Il n’en reste que ?????? prononcé al-waki qui est devenu   Vega. Constellation de la LYRE
  6.  DENEB : Le nom original  est ??? ???????  « Queue de la poule ». Il n’en reste que  ???. constellation du CYGNE.
  7.  ALTAÏR : Le nom original est   ????? ??????, « l’aigle en vol ». Il n’en  reste que  ??????. Constellation de l’AIGLE.

Le mouvement, décrit plus haut, peut être suivi sur la carte du ciel ci-dessous : les étoiles sont fixes sur le grand disque (bleu clair) qui représente le ciel. Ce disque tourne, les étoiles aussi,  autour de son centre qui est l’étoile polaire (fixe) dans le sens de la flèche, à la vitesse d’un tour complet en 24 heures. Quand le soleil et les étoiles pénètrent dans le cercle aplati, bleu foncé (ellipse), on dit qu'ils se lèvent et deviennent visibles. Ils vont décrire un arc de cercle et se coucher, en bout de course, derrière l’horizon ouest. Vues de la Terre, ces étoiles gardent les mêmes distances entre elles. Les planètes (vagabonds en grec) et la lune suivent des mouvements différents.

Carteciel

CARTE DU CIEL DE CASABLANCA DU 26 OCTOBRE 2016 À 2 HEURES DU MATIN

Des sites dédiés à l'astronomie donnent, à tout instant,  la carte du ciel pour les villes marocaines*. Des Clubs et Associations d'astronomie sont très actifs dans les grandes villes.

DES CRATÈRES DE LA LUNE PORTENT LES NOMS DE 24 ASTRONOMES ARABO-MUSULMANS !

Les étoiles et les constellations ont permis aux hommes de se situer et de s’orienter, en particulier dans les déserts et sur les océans. Dans la tradition musulmane, les heures des prières sont liées à certaines  positions du soleil au cours d’une journée. Avec l’avènement de l’Islam, les astronomes musulmans ont alors concentré leurs recherches et leurs études sur l’héritage légué, dans ce domaine, par les Babyloniens, les Grecs, les Perses... Ils ont par la suite apporté la puissance de l’algèbre, de la trigonométrie sphérique, de la numérotation arabe, et de la foudroyante invention du zéro pour faire faire des pas de géant aux mathématiques, à la physique et à l’astronomie. Ils ont fait fabriquer  des instruments de très haute précision (astrolabes, cadrans solaires) dont beaucoup sont parvenus jusqu’à nous.  Ainsi, ils avaient de quoi mesurer le temps et orienter la construction des mosquées vers la Mecque. Et avec une grande motivation, ils allaient multiplier les études, les recherches et les outils qui vont leur permettre d’explorer le ciel. Cet engouement pour ces sciences a été un réel stimulant pour les autres savants, dans les autres domaines de l’activité humaine : médecine, optique, mathématiques, chimie, architecture, agriculture, navigation maritime, littérature, philosophie, musique…

Durant de nombreux siècles, ces savants vont être LA référence dans le domaine des sciences exactes. Ils vont utiliser tout ce temps pour observer le ciel, souvent la nuit, on les appelle « les somnambules » ; pour inventer, créer, écrire et  tracer les premiers sillons pour la…NASA.

Du temps de la Renaissance en Europe, ces savants jouissaient d’une grande considération de la part des Hommes de science en Occident, pour les travaux accomplis et les progrès réalisés. Afin de souligner leur apport considérable aux sciences et, suivant en cela cette tradition de respect envers eux, l’Union Astronomique Internationale (UAI) a honoré ces savants  en 1935, en donnant leur nom à des cratères  de la Lune ! Une consécration universelle et éternelle qui mérite d’être rappelée dans le tableau suivant :

 

??? ??????

Nom du savant

Spécialités/Travaux

Diamètre du cratère

 

1

??? ??????

 

Abou al Wafa

 

940-998

Astronome, Mathématicien

 

Trigonométrie sphérique.

 

55 km

 

2

??? ??????

Abou al-Feda

 

1273-1331

Géographe. Historien

 

Vraie situation des pays.

 

65 km

 

3

??????

Al-Bakri

 

1014-1094

Géographe. Historien

 

Livre des routes et des Royaumes

 

12 km

 

4

???????

Al-Battani

Albatenius

850-929

Astronome. Mathématicien

Inclinaison axe terrestre. Equinoxes.

 

114 km

 

5

????????

Al-Birouni

 

973-1048

Astronome, Physicien.

Analyse combinatoire

 

77 km

 

6

????????

Al-Bitrouji

Alpetragius

? -1294

Astronome. Philosophe

Théorie des orbites planétaires.

 

39 km

 

7

 

????????

Al-Farghani

Alfraganus

805-880

Astronome.

Astrolabe. Cadrans solaires

 

20 km

 

8

?????????

Al-Khawarizmi

 

780-850

Mathématicien. Astronome

inventeur de l’algèbre

 

65 km

 

9

????????

Al-Ma’moun

 

786-833

Calife abbasside

Bayt Al-Hikma . Observatoire de Bagdad

 

49 km

 

10

 

????????

Al-Marrakouchi

Al Banna

1185- ?

Mathématicien  Astronome

Sommaire des opérations arithmétiques

 

8 km

 

11

??????

Al-Soufi

Azophi

903-986

Astronome.

Livre des étoiles fixes.

Astrolabe

 

47 km

 

12

????????

Al-Zarqali

 

1029-1087

Astronome. Mathématicien

Astrolabe universel. Tables tolédanes.

 

96 km

 

13

??? ??????

Ibn Al-Haytham

Alhazen

965-1039

Physicien. Mathématicien

Optique physiologique

 

32 km

 

14

????  ???

Ibn Bajja

Avempace

1085-1138

Astronome. Philosophe

 

Traité des mélodies.

 

?

 

15

????? ???

Ibn Battouta

 

1304-1377

Géographe. Explorateur

Voyages

 

11 km

 

16

??? ?????

Ibn Firnas

 

810-887

Chimiste. Précurseur de l’aéronautique.

Conception d’un planétarium

 

89 km

 

17

???? ??? ????

Jabir Ibn Hayyan

Geber

721-815

Chimiste, Physicien

Première Classification des éléments

 

44 km

 

18

??? ???

Ibn Rochd

Averroes

1126-1198

Philosophe, Médecin, Mathématicien

Commentaire d’Aristote

 

32 km

 

19

??? ????

Ibn Sina

Avicenna

980-1037

Médecin. Philosophe

 

Livre des lois médicales

 

74 km

 

20

??? ????

Ibn Younous

 

950-1009

Philosophe aristotélicien

 

Traduction d’Aristote

 

58 km

 

21

??????

Nassir Eddine Al-Tousi

 

1201-1274

Mathématicien. Astronome

Astrolabe. Mouvement des planètes

 

52 km

 

22

?????? ???

Al-Khayyam

 

1048-1131

Mathématicien, Astronome, Poète.

Observatoire d’Ispahan. Robaiyates Al Khayyam.

 

70 km

 

23

???? ??? ???

Thabit Ibn Qurrah

 

826-901

Astronome, Mathématicien, Musicologue

Œuvres d’astronomie

 

56 km

 

24

????? ??

Ulugh Begh

 

1394-1449

Astronome. Homme politique

Tables sultaniennes

 

54 km

 

 

Ce tableau appelle les commentaires suivants :

  • Le Maroc et Al-Andalous sont bien représentés, par huit savants : Al-Bakri, Al-Bitrouji, Al-Marrakouchi, Al-Zarqali, Ibn Bajja, Ibn Battouta, Ibn Firnas et Ibn Rochd.
  • Certains de ces savants étaient connus en Europe par leur nom latinisé : Albatenius (Al-Battani), Alpetragius (Al-Bitrouji), Alfraganus (Al-Farghani), Azophi (Al-Soufi), Alhazen ( Al-Hassan Ibn Al-Haytham), Avempace (Ibn Bajja) et Geber (Jabir Ibn Hayyan).
  • On se pose de nouveau et toujours la question de savoir pourquoi de telles informations qui rehaussent le prestige de ces savants, et donc du monde arabo-musulman,  ne sont pas développées dans les cycles d’enseignement  primaire, secondaire et universitaire au Maroc. Et pourquoi elles ne sont pas présentées, de manière didactique, au moins dans l'un des musées marocains. 
  • Les ministres de la Culture, de l’Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et le sous-ministre des Musées devraient afficher ce tableau dans leur bureau, pour marquer leur engagement à promouvoir le patrimoine scientifique marocain. Raison, entre autres, pour laquelle ils se trouvent dans ces bureaux et qu'ils oublient toujours.  

Enfin, on ne peut établir un tel tableau avec ces savants illustres sans avoir une pensée pour les peuples d’Orient qui ont donné naissance à un grand nombre parmi eux. C’est avec une tristesse infinie que nous assistons, atterrés, aux souffrances de populations meurtries dans cette partie du monde, berceau de la civilisation.  

Le 31 Octobre 2016
SOURCE WEB Par Marocitineraires

 

Les tags en relation