Tourisme durable: un programme en phase avec les impératifs de la COP22 : “Qariati & M’dinti”

Tourisme durable: un programme en phase avec les impératifs de la COP22 : “Qariati & M’dinti”

Faire le point sur le futur de l’investissement touristique et des technologies l’impactant à un moment où la nécessité de préserver la planète est plus que jamais à l’ordre dur jour, est de nos jours plus qu’un objectif mais un impératif.

L’approche de développement du produit touristique national prend en compte ces éléments essentiels, notamment en ce moment où l’ensemble des acteurs sont mobilisés à travers une dynamique constructive, et ce, en perspective de l’organisation par notre pays de la 22ème édition de la conférence des parties des Nations Unies sur le changement climatique (COP22).

La première édition de la conférence internationale «Smart Tourism Africa», évènement spécial labellisé par le comité COP22 et co-organisée par la Société Marocaine d'Investissement Touristique (SMIT) et « La Tribune », les 10 et 11 novembre à Marrakech, sera l’occasion pour présenter un programme ambitieux inscrit dans la Stratégie Touristique Nationale «Vision 2020» et fondé sur ses valeurs fondamentales, à savoir l’authenticité, la diversité, la qualité et la durabilité qui amplifie la vision tourisme pour le développement, force opérationnelle de la SMIT. Il s’agit du programme “Qariati & M’dinati” (Mon village & Ma ville) made in SMIT conçu comme une réponse à la triple problématique de l'investissement touristique, de la durabilité et de la révolution digitale.

Ce programme est décliné en deux sous-programmes, l’un pour le développement intégré du tourisme rural et de nature et l’autre pour la valorisation touristique de produit culturel et artisanal dans les médinas. Il vise, à la fois, la création de richesses et d’emplois dans les 12 nouvelles régions, l’amélioration

du bien-être des Marocains et la préservation et la valorisation du Patrimoine matériel et immatériel national.

Qariati, pour le développement du monde rural et la valorisation des ressources naturelles

Le tourisme rural n’est pas en reste. Le programme QARIATI permettra la convergence de trois secteurs: l’agriculture, le tourisme et l’artisanat.

L’ambition est de créer une dynamique économique et de développement pour une meilleure intégration socio-économique du monde rural, en servant avant tout aux populations des arrières pays dont l’activité économique non agricole est toujours peu développée.

La réduction des effets de la pauvreté, la fixation des populations locales et la réduction de l’exode rural, ainsi que la création et la diversification des opportunités d’emploi et génération des revenus alternatifs et la valorisation des ressources naturelles et culturelles, en sont les principaux objectifs.

Près de 50 centres et pays d’accueil touristique ciblés, comment ? 50 centres d’accueil touristique seront développés dans les arrières pays de 50 provinces dans les 12 régions administratives du Royaume, pour une meilleure mise en valeur des territoires touristiques au niveau du monde rural.

Une approche basée sur la contractualisation et le partenariat avec les acteurs de développement local privilégiant des actions de proximité, est aussi adoptée. L’implication des ruraux est une condition sine qua non pour la mise en place de tout projet.

Des points d’accueil et d’information sous forme de Centres d’Accueil Touristique et kiosques d’information, dans les points focaux autour des CAT pour une meilleure orientation des touristes seront créés.

Le patrimoine naturel sera valorisé par la mise en place des supports pédagogiques permettant d’analyser et de comprendre le site, ainsi que de s’y repérer à travers la création des écomusées.

Des aires de repos au niveau des sites panoramiques dans les différentes étapes du circuit permettant aux touristes d’admirer le paysage seront aménagées.

L’animation, maillon faible du tourisme national, selon les professionnels du secteur, a également fait l’objet de la réflexion.

Le monde rural est riche en activités agricoles et artisanales. Le savoir-faire local en matière de produits du terroir agricole et l’artisanat local sera valorisé à travers la création des circuits thématiques et boutiques d’exposition et de vente des produits locaux et la mise en place des ateliers d’initiation et d’apprentissage en faveur des touristes.

Le programme Qariati a aussi prévu la mise à niveau des établissements d’hébergement touristiques existantes et la création de nouvelles unités d’hébergement de différentes catégories (gîtes, auberges, maisons d’hôtes, stations vertes, Ecoresorts….) respectueuses de l’environnement.

M’dinti, le tourisme culturel pilier de développement

Pilier de la stratégie de la SMIT, il est fondé sur la création des circuits touristiques offrant à la fois des hébergements authentiques et une animation riche et diversifiée parfaitement intégrée. Des activités de mise en valeur des produits de l’artisanat et du savoir-faire local et des structures d’accueil et d’information pour une meilleure compréhension et interprétation du patrimoine matériel et immatériel sont également prévues. Un package complet pour accroître l’intérêt des touristes.

Concrètement, il s’agit de créer les conditions favorables en termes d’aménagements et de commodités touristiques pour une offre qualitative pour un tourisme nature et culture. Ceci se traduit par des actions destinées à améliorer l’offre (accessibilité et signalétique), mise en place d’itinéraires touristiques à différentes échelles (intra et inter régions, intra et inter territoires, etc.), création d’espaces d’animation et d’information touristique, etc.

Sur les 1500 ressources touristiques identifiées comme les plus pertinentes, seules 350 sont plus au moins partiellement valorisées.

Des territoires touristiques émergents pour l’avenir

La SMIT lancera, ainsi, la réalisation des circuits touristiques culturels dans plusieurs médinas du Royaume, notamment Rabat et Salé, Casablanca, El Jadida, Azemmour, Fès, Larache, Ouazzane, Tétouan, Assilah et Tanger. Le but est de s’éloigner de la concentration actuelle sur deux destinations : Marrakech et Agadir, qui totalisent près de 70 % des nuitées internationales, sans les négliger.

Des circuits thématiques permettront de faciliter le déplacement et la compréhension des visiteurs. Pour faire ressortir des thématiques fortes et attrayantes, les atouts intrinsèques des lieux et les différentes spécificités identitaires ont été identifiés.

Le 01 Novembre  2016
SOURCE WEB Par L’opinion

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Tourisme: Les chantiers prioritaires

Tourisme: Les chantiers prioritaires

Formation, numérique, obstacles à l’investissement… Faire face au vieillissement de la population, respect de l’environnement L’OCDE livre ses r...