Trump élu, Mezouar annule une conférence de presse et des jeunes de la COP22 protestent

Trump élu, Mezouar annule une conférence de presse et des jeunes de la COP22 protestent

L’élection de Donald Trump à la présidence américaine cette nuit a perturbé l’agenda de M. Mezouar et incité plusieurs “jeunes pour le climat“ à manifester leur dépit.

Attendu en salle de presse pour la conférence quotidienne de la présidence marocaine, Salahedine Mezouar ne sera finalement pas venu. L’élection de Trump et «d’éventuelles questions sur le sujet» ont peut-être incité le chef de la diplomatie marocaine à reporter sa réaction sur le sujet selon des sources non officielles, proches de la délégation marocaine à la COP22.

La dynamique de la COP22 ralentie

Ce mercredi, le Roi Mohammed VI a adressé le traditionnel message de vœux au Président élu, mais il n’y a pas eu de réaction à la victoire de Trump et à la défaite de Mme Clinton. Mais le business as usual  et la «realpolitik» devraient rapidement retrouver leur cours. Trump est un Président démocratiquement élu.

A très court terme cependant, l’élection du magnat de l’immobilier et des casinos pourrait  compliquer la donne à la COP22, qui se tient actuellement à Marrakech. Les problématiques du calendrier de mise en œuvre de l’Accord de Paris et du programme d’action et de financement entre 2017 et 2020 restent entièrement posés. Aucune décision majeure ne pourra être prise avant 2017 et l’investiture de Donald Trump autour du 20 janvier prochain.

Rabat comme la communauté internationale devront se faire à l’idée qu’Obama et Kerry se dirigent déjà vers la porte de sortie. L’Accord de Paris, comme l’accord sur le nucléaire iranien, ont été rendus possibles grâce au pragmatisme et à l’imagination diplomatique américains de ces dernières années.

Des jeunes en colère

Aussitôt confirmée l’élection de Trump ce mercredi matin, «Les jeunes pour le climat» américains, mais aussi mexicains, canadiens, néo-zélandais et vietnamiens présents à la COP22 de Marrakech ont vivement réagi.

Parlant de «deuil» les jeunes pour le climat de plus de 30 pays avaient tenu leur propre COP, la COY, la semaine précédente à l’université Cadi Ayad. Ils ont dans un communiqué diffusé à la mi-journée et suivi d’une réunion publique tenue une heure plus tard condamné par avance «l’élection de Donald Trump et les impacts que sa présidence aura sur la justice climatique globale».

Réagissant avec virulence à cette élection, les jeunes de ces cinq pays ont publié «une liste des choses à faire par le peuple» par opposition à la traditionnelle «liste présidentielle des choses à faire». Celle-ci inclut notamment un appel à «travailler pour la justice climatique», «à respecter les traités» et «à se libérer des énergies fossiles» et «à protéger l’eau».

Pour ces jeunes, «il est profondément perturbant d’anticiper sur une remise en cause de l’Accord de Paris», alors qu’il s’agit de lutter pour limiter le dérèglement climatique.

Le 06 Novembre  2016
SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Jalousies?  Par Nadia SALAH

Jalousies? Par Nadia SALAH

Déjà un mois de passé: le Maroc n’a pas bougé pour préparer la COP22, l’année prochaine. Il y a des moments  historiques qu’il ne faut pas rater. C...

Sahara marocain: Trump hausse le ton

Sahara marocain: Trump hausse le ton

L’administration Trump n’est pas satisfaite du travail de la Minurso. Selon Al Massae, un haut responsable américain a accusé la mission en présence de m...

Mise en garde des USA à la MINURSO

Mise en garde des USA à la MINURSO

A l’approche de la fin du mandat de la MINURSO, l’administration Trump a, une  nouvelle fois, incité le Maroc et le Polisario à réaliser des avancées d...