Climat, une affaire de religion également...

Climat, une affaire de religion également...

Et si la réponse aux changements climatiques passait plutôt par la religion ? C’est la thèse défendue par les intervenants d’une rencontre organisée lors de la COP22 par l’ONG United planet faith and science initiative (UPFSI). Des chefs religieux musulmans, juifs et chrétiens ont débattu de l’importance de la foi et de la spiritualité pour agir contre le dérèglement climatique. Selon ces derniers, c’est le "consumérisme aveugle" et la "cupidité du système financier" qui contribuent à l’épuisement des ressources de la planète. Un mode de vie prohibé par les trois religions qui prônent plutôt un équilibre et une harmonie dans la relation de l’être humain avec son environnement. "Le temps des mots gentils est révolu", lance d’emblée Stuart Scott, directeur de la planification stratégique et fondateur de UPFSI. "Les leaders religieux qui ont conscience de la gravité de la problématique climatique ont l’obligation morale de parler en des termes très forts pour prévenir les actions nuisibles contre la nature".

Le 10 Novembre  2016
SOURCE WEB Par L’ économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Accord de Paris : Le grand jour

Accord de Paris : Le grand jour

L’Accord de Paris entre officiellement en vigueur ce vendredi 4 novembre à 3 jours de l’ouverture de la COP22 à Marrakech. "Son entrée en vigueur rapide ...