Tourisme: la mission-sauvetage

Tourisme: la mission-sauvetage

Le Top Resa de Paris, un Salon incontournable dans l'agenda des professionnels de la destination Agadir, a eu lieu du 20 au 23 septembre. Une délégation de représentants du Conseil régional du tourisme, ainsi que des responsables des structures touristiques de services et d'hébergement, ont bien sûr été au rendez-vous, rapporte Aujourd'hui le Maroc dans son édition du mardi 27 septembre. Le marché étant en dégringolade depuis quelques années, il s'agissait donc, pour les opérateurs touristiques, d'une véritable “mission-sauvetage”.

Sur les six dernières années, la destination a réalisé sa meilleure performance au cours de l'année 2000 avec 230.674 arrivées, 1,459 million de nuitées et une durée moyenne de séjour de l'ordre de 6,33 jours. Depuis, c'est la chute libre. En 2016, les arrivées sont descendues à 83.182 (cumul des huitmois de l'année 2016).  La courbe fléchit ainsi d'année en année.

Pour sa part, et malgré cela, la durée moyenne de séjour est restée  assez constante, avec une légère baisse d'un jour. Selon le baromètre semestriel de l'été 2016, établi par le Syndicat des entreprises du tour operating (SETO), le volume d'affaires de l'activité de voyages à forfait a enregistré, sur le marché français, 1.744 M€. Un retrait de -4,8% par rapport à la même période de l'exercice précédent. La recette unitaire moyenne, quant à elle, est en hausse de +1,6% à 974. Ceci étant, les tour-opérateurs membres du SETO ont fait voyager 1.789.873 clients ayant opté pour un forfait, ce qui correspond à une baisse de l'activité de -6,2% par rapport à la même période de l'exercice précédent. Enfin, les chiffres montrent que l'Afrique du Nord a enregistré un afflux de 78.259 touristes avec une part de 4%, une évolution de -45,9% et un volume d'affaires estimé à 60.660 K.

Le Maroc a ainsi atteint, selon le baromètre de SETO, au cours de la même période, 60.302 clients avec une baisse de -28%. La destination Maroc est ainsi largement devancée par les Iles Grecques, les Canaries, l'Espagne, les Baléares et la Sicile.  Pire, le royaume est carrément placé dans la liste du Flop 5 avec Malte, l'Egypte, la Tunisie et la Turquie.

C'est donc toute la région MENA qui a souffert de cette baisse. En effet, les performances de l'été de cette même région ont été de l'ordre de 51% et 52% jusqu'à la naissance du "Printemps arabe". Le flux a baissé jusqu'à atteindre les 9%. Remonter la pente risque d'être assez difficile.

Le 14 Novembre  2016
SOURCE WEB Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Tourisme: Trop chère Marrakech

Tourisme: Trop chère Marrakech

La saison estivale risque d’être compromise avec les prix qui flambent Les MRE, mobilisés par la Coupe du monde, moins nombreux Les touristes risquent...

Le tout compris, pour ou contre ?

Le tout compris, pour ou contre ?

Le all-inclusive profite t-il au tourisme marocain ? Assurément ! pour la bonne raison qu’il est très rare de trouver une chambre de libre pendant les vacan...