Le Maroc se lance dans la sauvegarde de l'une des plus longues voies navigables au monde

Le Maroc se lance dans la sauvegarde de l'une des plus longues voies navigables au monde

Le canal des Pangalanes, dont le projet de valorisation et de sauvegarde a été validé lundi à Antananarivo lors d’une cérémonie présidée par le Roi Mohammed VI et le président malgache, Hery Rajaonarimampianina, est l’une des plus longues voies navigables au monde.

Quatre fois plus long que le canal de Suez et huit fois plus que le canal de Panama, le canal des Pangalanes est une succession ininterrompue sur plus de 700 km de lagunes et lacs naturels, de rivières et d’embouchures tout au long des rives de l’Océan Indien dont il n’est séparé que par une étroite bande de terre hébergeant quelques villages.

Aménagé dans le cadre d’un partenariat entre Marchica Med S.A et le gouvernement malgache, ce Canal est une enfilade de rivières et de lacs, qui longe la côte Est de Madagascar de Tamatave à Faranfangana en traversant une multitude de zones touristiques, agricoles et minières.

Par endroit, le canal des Pangalanes, qui n’est séparé de la mer que par une étroite bande de sable ou de forêt, fût aménagé pour la navigation commerciale de 1896 à 1904, afin d’acheminer plus facilement les épices produites dans le sud-est de Madagascar vers le port de Tamatave, plus au nord.

Le long du canal se trouvent des villages isolés, faits de cases traditionnelles sur pilotis ou en torchis. Ses habitants vivent en grande partie grâce à la voie d’eau en vendant du poisson et des produits artisanaux aux bateaux de passage.

Le secteur privé est devenu une véritable locomotive des investissements marocains en Afrique (CGEM)

madagascar

Le projet de valorisation et de sauvegarde du Canal des Pangalanes porte sur la mise en place des outils de préservation et de valorisation des écosystèmes des sites traversés par ce dernier.

Il vise aussi à instaurer une cohérence territoriale par l’identification et l’intégration des différentes vocations des sites sur les rives du Canal notamment celles ayant trait aux volets écologiques, agricoles, industriels, miniers, portuaires, urbains, culturels et touristiques.

Ce projet intégré, qui sera élaboré en collaboration étroite et harmonieuse avec les instances Malgaches, traite ainsi des composantes écologiques et environnementales, des aspects hydrauliques et sédimentaires, de l’aménagement paysager et de la mobilité et des transports. Il intègre aussi une vision de développement économique durable du canal, de ses rives et de son aire d’influence.

Le 21 Novembre  2016
SOURCE WEB Par Atlas Info

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Les travers du non-droit

Les travers du non-droit

Les violations du Code du travail font perdre 0,5 point de croissance au Maroc Censés contribuer à entretenir des relations sociales saines et propices au ...

Maroc-France: priorité aux PME

Maroc-France: priorité aux PME

Après les grands groupes, place aux petites et moyennes entreprises. Les PME sont considérées comme les nouveaux moteurs des relations Maroc-France. Nouve...