Lois et gouvernance ayant trait à l’environnement

Lois et gouvernance ayant trait à l’environnement

“Lois et gouvernance ayant trait à l’environnement », c’est le thème retenu par l’Université Privée de Marrakech conjointement avec the Center for International Sustainable Development Law de l’Université Mc Gill et Lauterpacht Center For International Law de l’Université de Cambridge, dans le cadre des recherches scientifiques tendant à domestiquer le climat en faveur d’une qualité de vie bien meilleure. C’est donc un aréopage d’éminents chercheurs et présidents d’universités de divers horizons qui a débattu de la situation présente jugée porteuse de menaces désastreuses quant à l’avenir de l’Humanité et les impératifs d’une gouvernance qui soit à même de concilier entre la réduction de l’émission des gaz de carbone et le soutien des pays vulnérables, particulièrement des pays sous-développés.

En sa qualité de président de l’Université Privée de Marrakech (UPM), l’ancien ministre de l’Education Nationale et fondateur de l’Université Cadi Ayyad, Dr Mohamed Knidiri, a ouvert le bal par une brillante allocution qui a servi de feuille de route aux participants.

Voici, par ailleurs, le contenu du discours :

« Depuis toujours, l’humanité a été, de façon ininterrompue, en quête de quiétude et de confort. Les progrès incroyables, réalisés au fil du temps, témoignent de la créativité et du génie humains.

Malheureusement, ces progrès peuvent avoir des impacts négatifs sur la planète et sur son atmosphère. Les raisons de l’endommagement de l’environnement sont nombreuses. Nous pouvons en citer les plus importantes :

• Les émissions démesurées de déchets solides, liquides et gazeux ;

• Les déforestations ;

• Les mauvaises utilisations et gestions de l’eau ;

• La consommation excessive des énergies ;

• L’urbanisation ;

• La croissance démographique.

A cela, s’ajoutent les changements climatiques dus à des phénomènes naturels. Ceux-ci sont encore très mal connus et sur lesquels l’homme ne pourrait probablement pas agir directement.

La gravité de la situation a interpellé depuis longtemps la communauté internationale au plus haut niveau.

La 22ème édition de la COP, événement planétaire qui honore le Maroc et Marrakech, a créé une dynamique nationale et régionale génératrice d’une pléthore d’initiatives écologiques diversifiées, adaptées et originales.

Actuellement, l’Humanité doit être à la hauteur de ces défis et faire le nécessaire pour que ces initiatives se concrétisent durablement, maintenant que les décisions de Paris sont approuvées par la grande majorité des pays.

L’Université Privée de Marrakech, l’UPM, jeune université qui dispose de plusieurs pôles de formation et de recherche, mobilise toutes ses compétences depuis l’existence de son campus en 2006 dans la préservation de l’environnement.

C’est dans ce cadre que l’UPM a la plaisir de recevoir aujourd’hui cette importante rencontre qui se déroule en marge de la COP22, à savoir la « Climate Law and Governance Day » qui réunit aujourd’hui la communauté des dirigeants et acteurs internationaux, représentants de la justice et du droit, du développement, de l’environnement et des chercheurs venant de différents horizons pour travailler ensemble afin de faire avancer le droit et la gouvernance des pays dans le but de lutter contre les changements climatiques ».

Le 22 Novembre  2016
SOURCE WEB Par L’opinion

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Jalousies?  Par Nadia SALAH

Jalousies? Par Nadia SALAH

Déjà un mois de passé: le Maroc n’a pas bougé pour préparer la COP22, l’année prochaine. Il y a des moments  historiques qu’il ne faut pas rater. C...