TSGJB BANNER

Lutte contre la pauvreté en Afrique du Nord Le Maroc est prêt à une évolution «normale» du monde rural selon le FIDA

Lutte contre la pauvreté en Afrique du Nord Le Maroc est prêt à une évolution «normale» du monde rural selon le FIDA

Le programme du FIDA entend réduire la pauvreté de 30% d'ici à 2030 en particulier dans les zones montagneuses.

Les inégalités de revenus et l’écart croissant entre villes et campagnes sont les problèmes les plus complexes que rencontre la région Proche-Orient et Afrique du Nord, indique le rapport 2016 sur le développement rural, présenté hier à Tunis, par le Fonds international de développement agricole (FIDA). «La transformation inclusive du monde rural n’est pas un phénomène abstrait, c’est un choix ; et les gouvernements et les partenaires du développement doivent s’allier pour le traduire dans la réalité», déclare Périn Saint Ange, vice-président adjoint du FIDA, cité dans un communiqué du Fonds. Le rapport note que les pays «prêts à progresser», notamment le Maroc, la Tunisie et la Turquie, qui n’ont pas été touchés par des bouleversements majeurs, pourraient se prêter à une transformation normale du monde rural.

«Le coût des occasions perdues par les jeunes est d'autant plus lourd que les jeunes exclus aujourd’hui deviennent les pauvres de demain», souligne Khalida Bouzar, directrice de la Division Proche-Orient, Afrique du Nord et Europe du FIDA. «Il est fondamental de faire comprendre, en particulier aux jeunes, que l’agriculture et le secteur agro-alimentaire pourraient permettre d’intégrer dans l’économie formelle une grande partie de la population active jeune qui ne cesse d’augmenter. Notre objectif est de placer chacun aux commandes de son propre destin», ajoute-t-elle. Le 8 mai 2015, le Maroc et le FIDA avaient signé un accord pour l'établissement d'un bureau à Rabat. Le programme que le Fonds appuie actuellement au Maroc entend réduire la pauvreté de 30% d'ici à 2030 et améliorer les conditions de vie des populations rurales, en particulier dans les zones montagneuses. Depuis 1979, le FIDA a investi quelque 222 millions de dollars au Royaume, sous forme de projets et programmes dont ont bénéficié environ 660.000 ménages. 

Le 11 Décembre 2016

SOURCE WEB Par Le Matin

Le programme du FIDA entend réduire la pauvreté de 30% d'ici à 2030 en particulier dans les zones montagneuses.

Les inégalités de revenus et l’écart croissant entre villes et campagnes sont les problèmes les plus complexes que rencontre la région Proche-Orient et Afrique du Nord, indique le rapport 2016 sur le développement rural, présenté hier à Tunis, par le Fonds international de développement agricole (FIDA). «La transformation inclusive du monde rural n’est pas un phénomène abstrait, c’est un choix ; et les gouvernements et les partenaires du développement doivent s’allier pour le traduire dans la réalité», déclare Périn Saint Ange, vice-président adjoint du FIDA, cité dans un communiqué du Fonds. Le rapport note que les pays «prêts à progresser», notamment le Maroc, la Tunisie et la Turquie, qui n’ont pas été touchés par des bouleversements majeurs, pourraient se prêter à une transformation normale du monde rural.

«Le coût des occasions perdues par les jeunes est d'autant plus lourd que les jeunes exclus aujourd’hui deviennent les pauvres de demain», souligne Khalida Bouzar, directrice de la Division Proche-Orient, Afrique du Nord et Europe du FIDA. «Il est fondamental de faire comprendre, en particulier aux jeunes, que l’agriculture et le secteur agro-alimentaire pourraient permettre d’intégrer dans l’économie formelle une grande partie de la population active jeune qui ne cesse d’augmenter. Notre objectif est de placer chacun aux commandes de son propre destin», ajoute-t-elle. Le 8 mai 2015, le Maroc et le FIDA avaient signé un accord pour l'établissement d'un bureau à Rabat. Le programme que le Fonds appuie actuellement au Maroc entend réduire la pauvreté de 30% d'ici à 2030 et améliorer les conditions de vie des populations rurales, en particulier dans les zones montagneuses. Depuis 1979, le FIDA a investi quelque 222 millions de dollars au Royaume, sous forme de projets et programmes dont ont bénéficié environ 660.000 ménages. 

Le 11 Décembre 2016
SOURCE WEB Par Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La manne des MRE

La manne des MRE

Les transferts de devises vers le Royaume par les MRE sont douze fois plus élevés aujourd’hui, qu’il y a 40 ans Les transferts de fonds ne se résument...

SIAM 2019 : C’est parti !

SIAM 2019 : C’est parti !

Le rideau se lève sur la 14eme édition du Salon international de l’agriculture, qu’abrite, du 16 au 21 avril 2019, la capitale ismaélite. Le SIAM a été...