Selon un rapport du Forum économique mondial Le Maroc acteur reconnu de la nouvelle économie des plastiques

Selon un rapport du Forum économique mondial Le Maroc acteur reconnu de la nouvelle économie des plastiques

L’introduction d’une législation sur les sacs en plastique est qualifiée d’«historique» par le rapport du WEF.

Le Maroc est l’un des acteurs mondiaux qui apportent leur contribution à la mise sur pied d'une nouvelle économie des plastiques. C’est ce qui ressort d’un rapport que vient de publier le WEF, à l'occasion de l'ouverture du forum de Davos, hier en Suisse.

Le Maroc peut se targuer d’être reconnu au niveau international comme un acteur dans la mise sur pied d'une nouvelle économie des plastiques. Le Royaume est, en effet, cité en tant que tel dans un rapport dédié à cette question que vient de publier le Forum économique mondial (WEF), à l'occasion de l'ouverture du forum mondial éponyme hier à Davos en Suisse.

«L'élan global pour une réflexion sur les matières plastiques a déclenché l'action d'un large groupe d'acteurs. Les décideurs politiques introduisent une législation historique dans le monde, touchant les plastiques et les emballages plastiques, avec des exemples à partir de 2016, dont une nouvelle réglementation nationale sur les sacs en plastique à usage unique en Indonésie, en Colombie et au Maroc», écrivent les auteurs du rapport (lire aussi page 21).

À rappeler que cette initiative relative à la nouvelle économie des plastiques a pris naissance en 2014, sous l’impulsion du WEF, la Fondation Ellen

MacArthur et McKinsey & Company. Le rapport qui en résulte «The New Plastics Economy : Repenser l'avenir des plastiques», lancé lors de la réunion annuelle du WEF 2016 à Davos, a analysé ces flux mondiaux pour la première fois et a présenté une vision pour un système d'emballage en plastique nouveau et efficace, guidé par les principes de l'économie circulaire et adapté à long terme. Cette vision a donné lieu à un plan d’action de trois ans baptisée «New Plastics Economy», lancée en mai 2016 et soutenue par des dizaines d'entreprises, de philanthropes, de villes et de gouvernements.

L’actuel rapport du WEF est considéré par ses auteurs comme le premier à fournir un ensemble concret d'actions pour conduire la transition, basé sur trois stratégies différenciées par segment de marché. «Une analyse approfondie, segmentée par segment du marché des emballages plastiques, de nombreuses interactions avec les acteurs de la chaîne de valeur des matières plastiques et des discussions avec les experts ont révélé qu'un programme d'action concertée dans trois domaines clés pourrait déclencher une transition accélérée vers la nouvelle économie des plastiques», note le rapport.

Ainsi, «sans une refonte et une innovation fondamentales, environ 30% des emballages en plastique ne seront jamais réutilisés ni recyclés», indiquent les initiateurs de ce programme qui tirent de cette conclusion une série d’actions prioritaires concernant la chaîne de valeur mondiale des emballages en plastique. Il s’agit, notamment, de réaménager fondamentalement les formats d'emballage et les modèles de livraison pour les emballages plastiques de petit format, en évitant autant que possible de petits formats, intensifier l'innovation matérielle dans des solutions de rechange recyclables, explorer activement le remplacement du PVC, entre autres, améliorer l'emballage compostable.

En ce qui concerne le deuxième axe, le rapport relève que «pour au moins 20% des emballages en plastique, la réutilisation constitue une opportunité économiquement attrayante». De ce fait, il recommande des actions consistant à innover vers des modèles de livraison créatifs basés sur des emballages réutilisables, remplacer les sacs en plastique à usage unique par des alternatives réutilisables et réaliser des emballages réutilisables dans un environnement business-to-business tant pour les grands emballages rigides que pour les emballages de palettes.

Pour le troisième axe, les promoteurs de cette initiative estiment qu’avec des efforts concertés sur les systèmes de conception et de post-utilisation, le recyclage serait économiquement intéressant pour les 50% restants des emballages en plastique. Ils prônent, entre autres actions prioritaires, de mettre en œuvre des changements de conception dans les emballages plastiques pour améliorer la qualité et l'économie du recyclage, harmoniser et adopter les meilleures pratiques pour les systèmes de collecte et de triage, évaluer les processus de recyclage de haute qualité, explorer le potentiel des marqueurs de matériaux pour augmenter les rendements et la qualité du tri, développer et déployer des mécanismes de tri novateurs pour les films flexibles post-consommation.

Le 20 Janvier 2017

SOURCE WEB Par  Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Opportunités d'investissement

Opportunités d'investissement

Présentation du secteur L’usage des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) est un facteur essentiel pour l’émergence de la socié...