Tourisme d’affaires : l’offre marocaine séduit les acheteurs étrangers

Tourisme d’affaires : l’offre marocaine séduit les acheteurs étrangers

Elle a été exposée lors de la 2e édition du Salon «Meetings Morocco». Bien que riche, l’offre reste pénalisée par le manque d’infrastructures d’accueil.

Le Maroc dispose d’un fort potentiel pour l’organisation d’évènements internationaux. C’est ce qui ressort de la 2e édition des «Meetings Morocco», salon dédié à l’organisation de séminaires et d’événements professionnels, organisé à Marrakech les 12 et 13 janvier par la société «Globe Network» en partenariat avec l’Office national marocain du tourisme (ONMT). L’objectif est de mettre en lumière les atouts du pays en matière d’organisation de manifestations de grande envergure.

Que ce soit du côté des hosted buyers étrangers (acheteurs invités) ou des exposants nationaux, le même son de cloche détonne : l’offre marocaine est séduisante, intéressante et est même presque aux standards internationaux. Le Maroc peut donc se targuer de son expertise en la matière. D’ailleurs, une acheteuse étrangère qui visite le Maroc pour la première fois paraît enthousiaste quant aux relations d’affaires qui pourraient être nouées avec le Maroc. «En plus de la richesse et de la variété de l’offre proposée par les uns et les autres, les acteurs disposent d’une certaine expertise et d’un professionnalisme en la matière qui égalent ceux de plusieurs pays européens. D’autant que les moyens de transport sont disponibles et inclus dans les packs… L’offre est donc des plus globales et des plus intéressantes», avoue-t-elle. Toutefois, le pays ne dispose pas encore de grande capacité d’accueil. Pour ne prendre que l’exemple de Marrakech, dans laquelle on ne trouve  que 3 centres de conférences, à savoir le palais des congrès (1 646 personnes), le centre de Palmeraie Resorts et celui de Mogador (1500 personnes chacun). Cela en plus de près de 70 hôtels avec des salles de conférences de 50 à 600 personnes pour l’organisation de mini-séminaires. «Il faut que Marrakech dispose d’un grand centre de conférences d’une capacité de 5000 personnes en moyenne», souligne Abdellatif Abouricha, responsable communication et relations presse au sein du CRT de Marrakech, qui ajoute que «nous sommes toujours loin des objectifs que nous nous sommes fixé, que ce soit en termes de MICE ou de tourisme en général». En effet, le taux d’occupation est limité à 47% pour un objectif de 65%, sachant que le tourisme d’affaires ne génère que 15% du chiffre d’affaires des hôteliers dans cette ville. Il est vrai qu’avec l’organisation de la COP 22, le Maroc a bien pu faire ses preuves, mais du chemin reste à parcourir pour développer la capacité d’accueil aussi bien pour le tourisme d’affaires que de loisirs.

En tout cas, l’événement a réussi à attirer pas moins de 250 hosted buyers (acheteurs invités) de près de 30 pays venus scruter l’offre marocaine en matière de MICE (Meetings, Incentive, Convention, Events). Une cinquantaine d’exposants nationaux dont des tour-opérateurs, des gestionnaires de palais de congrès, des hôteliers et des voyagistes ont réalisé plus de 2 800 rencontres d’affaires en B2B avec les participants.

Le 26  Janvier 2017

SOURCE WEB Par  La Vie Eco

Les tags en relation

 

Les articles en relation