Hobbizer, la start-up qui veut "bousculer les agences de voyages"

Hobbizer, la start-up qui veut

La start-up propose aux clients de réaliser eux-mêmes leur planning d’activités sur mesure à Paris.

"La start-up française qui bouscule les agences de voyages"... C'est avec un communiqué au titre provocateur que le site Hobbizer a officialisé son lancement. La société créée par trois jeunes associés, auxquels s'ajoutent deux personnes chargées de l'opérationnel, entend proposer une nouvelle façon d'organiser un voyage sur mesure à Paris.

Le principe ? Les clients sont invités à construire le programme de leur séjour, jour après jour, en sélectionnant une à une les activités qu'ils souhaitent effectuer, parmi environ 120 visites et excursions. "Il y a les lieux incontournables, comme la tour Eiffel, le musée du Louvre ou le Moulin Rouge, mais aussi des activités plus originales comme les escape games", décrit Fanny Semiao, cofondatrice de Hobbizer. Le site peut également envoyer une liste d'adresses recommandées et procéder à la réservation d'une table dans un restaurant, moyennant 5 €.

Vérification de la cohérence de l'itinéraire

Une fois l'itinéraire complété et le paiement effectué, l'équipe d'Hobbizer se charge alors de confirmer et d'effectuer les réservations puis adresse au client un roadbook personnalisé ainsi que ses billets d'entrée. Compte tenu du délai de confirmation, les demandes doivent toutefois parvenir un peu moins de 48h avant la date du séjour.

"Nous vérifions la cohérence de chaque itinéraire et, si jamais le programme n'est pas réaliste, nous proposons aux clients des modifications", souligne Fanny Semiao, qui précise que le site se rémunère via les commissions versées par les différents prestataires. A noter que la société est immatriculée en tant qu'agence de voyages auprès d'Atout France et dispose d'une garantie financière à l'APST.

Hobbizer revendique aujourd'hui une dizaine de clients par jour, avec un panier moyen compris entre 200 et 300 € pour les clients français et aux alentours de 600 € pour les étrangers, qui représentent pour l'heure 40% de la clientèle. L'objectif est d'atteindre la barre des 100 clients par jour d'ici la fin 2017, pour un chiffre d'affaires de 1,5 million d'euros.

La start-up entend également élargir son offre à Londres d'ici la fin 2017 puis à New York d'ici 2018.

Le 20 janvier 2017

SOURCE WEB Par  Tour Hebdo

Les tags en relation

 

Les articles en relation